/news/politics
Navigation

Des effluves de cannabis dans la course à la mairie de Louiseville

Coup d'oeil sur cet article

LOUISEVILLE – Sans en être un enjeu central, le cannabis s'est invité dans la campagne électorale de Louiseville, en Mauricie. À la construction en cours d'une imposante usine de production de cannabis thérapeutique est venu s'ajouter, sur la rue principale, un bureau de consultation et d'assistance pour ceux dont l'état de santé peut requérir l'usage de marijuana.

«J'ai bien dit il faut que ça soit fait dans les règles de l'art», a indiqué le maire sortant Yvon Deshaies qui est favorable à la légalisation du pot et qui souhaite que sa ville en tire un profit économique.

L'un des deux autres opposants au maire sortant dans cette course Guy Richard est contre la légalisation du cannabis, mais ne peut répudier la construction de la nouvelle usine qui créera éventuellement jusqu'à 200 emplois.

«C'est une bonne chose», a dit M. Richard.

Laurent Robitaillle, un autre candidat, est du même avis. Il a toutefois une proposition audacieuse pour Louiseville: la construction d'une voie de contournement pour désengorger le centre-ville. Cela signifierait l'addition d'un pont sur la rivière du Loup.

«C'était déjà mentionné dans le plan d'urbanisme de la ville en 1976 et aussi en 1990», a souligné M. Robitaille.

Yvon Deshaies est en poste depuis 2013. Il avait alors délogé Guy Richard qui a décidé tout juste à la limite de la période des mises en candidature de revenir sur les rangs. Le maire sortant est reconnu pour sa tenue vestimentaire distinctive. M. Deshaies ne se défait jamais en public de son chapeau Trilby et son noeud papillon.

S'il est réélu, le maire sortant entend conserver le même style et le même franc-parler. «Les gens vont voter pour un homme franc qui dit ce qu'il pense, mais en faisant attention», estime Yvon Deshaies.