/sports/baseball
Navigation

Accélérez le rythme

La Série mondiale a été marquée par de longs affrontements entre les Astros et les Dodgers.  photo afp
Photo AFP La Série mondiale a été marquée par de longs affrontements entre les Astros et les Dodgers. photo afp

Coup d'oeil sur cet article

Pour la deuxième année d’affilée, les amateurs de baseball ont eu droit à une grande finale qui passera à l’histoire. Tout comme en 2016, la Série mondiale a nécessité la tenue d’un septième et ultime match mercredi, match au terme duquel les Astros de Houston ont remporté le premier championnat de leur histoire.

Bien que fort populaire auprès des téléspectateurs nord-américains, cet affrontement sans lendemain entre les Astros et les Dodgers de Los Angeles n’est pas parvenu à détrôner celui de l’an dernier au chapitre des cotes d’écoute.

Depuis quelques années, le baseball majeur peut se targuer d’obtenir d’excellentes cotes d’écoute lors des séries de fin de saison. À preuve, le public américain a préféré, et de loin, le cinquième match de la série au match du dimanche soir dans la NFL. Il faut préciser cependant que le rendez-vous hebdomadaire de la NFL mettait en vedette les Steelers de Pittsburgh et les Lions de Detroit.

Il faut aussi dire que depuis deux ans, toutes les conditions sont propices à la tenue d’une Série mondiale qui ne manquera pas d’attirer les curieux.

Cette année, par exemple, on pouvait compter sur l’énorme marché de Los Angeles et sur le marché de Houston qui, après le passage de l’ouragan Harvey, s’est rallié derrière son équipe de baseball. L’an passé, les Indians de Cleveland tentaient de surmonter un déficit de 1-3 tandis que les Cubs de Chicago visaient un premier titre après une disette de plus d’un siècle.

Au ralenti

Outre les fins hollywoodiennes des dernières années, c’est surtout la durée des matchs que l’on retient lors des séries du baseball majeur. Les téléspectateurs qui regardent le tout jusqu’à la fin trouvent les lendemains plutôt pénibles au bureau.

À ce chapitre, malgré les bons résultats des dernières années, le baseball majeur devra trouver des solutions s’il veut attirer de nouveaux amateurs, notamment chez la clientèle plus jeune.

Dans pratiquement tous les sports, on a mis de l’avant des initiatives afin de faire en sorte que les matchs soient moins longs. On explore également du côté du baseball majeur, entre autres avec l’idée d’envoyer le frappeur directement au premier but, sans même lancer, lorsqu’une équipe souhaite accorder un but sur balles intentionnel. On se souvient que cette dernière mesure a été vivement critiquée par le receveur québécois Russell Martin.

Les puristes diront que ce qui fait la beauté du baseball, c’est que ce sport ne comporte pas de contrainte de temps, que l’on observe davantage de stratégies et de mouvements de personnel sur le terrain en séries. N’empêche, ce n’est pas en présentant des matchs de neuf manches qui durent plus de quatre heures que l’on séduira de nouveaux amateurs.

Sport conservateur

On peut comprendre que les changements de lanceurs sont plus fréquents en séries qu’en saison régulière et que le lanceur qui entre dans le match doive y aller de quelques lancers d’échauffement. Par contre, les officiels pourraient décider de restreindre les innombrables visites au monticule du receveur et refuser à l’occasion les temps d’arrêt qu’exigent les frappeurs.

Le baseball étant possiblement le sport le plus conservateur qui soit, plus que le hockey même, de tels changements ne s’observeront pas du jour au lendemain. Si on constate un vieillissement de l’auditoire, ils seront éventuellement implantés. Après tout, on a introduit la reprise vidéo il y a trois ans à peine.

 

Les tweets de la semaine...

Décision douteuse

Pour leur septième et ultime match contre les Astros de Houston, avec un titre de la Série mondiale en jeu, les Dodgers de Los Angeles n’ont pas confié la balle au meilleur lanceur des majeures, Clayton Kershaw, dès le départ. Yu Darvish a plutôt connu une sortie désastreuse et Kershaw est arrivé en relève trop tard, déplore Bill Shaikin du Los Angeles Times.

« Kershaw a 11 retraits en relève, un de plus que Darvish en deux départs. »


Le débat se poursuit

La controverse entourant les joueurs de la NFL qui refusent de demeurer debout durant l’hymne national ne risque pas de s’estomper de sitôt. Voilà qu’un commanditaire de la NFL, la chaîne de restaurants Papa John’s, estime perdre de l’argent en raison de ce dossier. Pizza Hut affirme le contraire, ce qui semble amuser l’ex-joueur Shannon Sharpe.

« Jerry Jones et Papa John’s, à votre tour de répliquer maintenant. »


Scénario improbable

Lorsqu’une équipe de la NFL se cherche un quart-arrière, le nom de Colin Kaepernick revient. Avec un Tom Brady plus efficace que jamais même à 40 ans, les Patriots devaient se trouver un quart substitut après avoir échangé Jimmy Garropolo. Comme l’entraîneur Bill Belichick a horreur des distractions, n’y pensez pas, estime le journaliste Doug Farrar.

« Dommage. Les Patriots auraient pu faire exploser Twitter en embauchant Kaepernick. »

 

À surveiller...

Le grand retour

L’UFC tient son gala UFC 217 demain soir. La carte principale compte cinq combats, mais c’est d’abord et avant tout pour le combat principal que les amateurs verseront une soixantaine de dollars aux divers services de télé à la carte, surtout au Québec. Ce gala marque le grand retour de Georges St-Pierre dans l’octogone. Pour l’occasion, il affrontera un autre vétéran, Michael Bisping. Pour le Québécois, qui tentera de prolonger à 13 sa série de victoires au sein de l’UFC, il s’agira d’un premier combat en quatre ans. Après sa victoire controversée contre Johny Hendricks à l’UFC 167, en novembre 2013, St-Pierre avait pris une pause. Bisping a pour sa part remporté ses cinq derniers combats. Les combats préliminaires seront présentés gratuitement à la télévision à 20 h, sur les ondes de RDS2 et de TSN5. Ceux de la carte principale seront strictement diffusés à la télé à la carte à compter de 22 h.

 

Les cinq suggestions de la semaine

FOOTBALL

La Série mondiale a été marquée par de longs affrontements entre les Astros et les Dodgers.  photo afp
Photo d'archives

Les Alouettes ont l’occasion de terminer leur saison 2017 sur une bonne note face aux Tiger-Cats de Hamilton. Pour ce faire, ils devront mieux jouer défensivement.

Ce soir à 19 h à RDS et TSN


HOCKEY

La Série mondiale a été marquée par de longs affrontements entre les Astros et les Dodgers.  photo afp
Photo AFP

Les surprenants Devils du New Jersey se rendent à Edmonton pour y affronter Connor McDavid et les Oilers. Taylor Hall revient du même coup à Edmonton.

Ce soir à 21 h à TVA Sports et Sportsnet


FOOTBALL

La Série mondiale a été marquée par de longs affrontements entre les Astros et les Dodgers.  photo afp
Photo d'archives

C’est l’heure des séries au football universitaire québécois. La deuxième demi-finale de la journée oppose les Stingers de Concordia aux Carabins de l’Université de Montréal.

Demain à 14 h à TVA Sports


HOCKEY

La Série mondiale a été marquée par de longs affrontements entre les Astros et les Dodgers.  photo afp
Photo AFP

Le Canadien, qui accorde plus que sa part de buts cette saison, devra se méfier des Jets de Winnipeg. Les Jets comptent sur plusieurs attaquants redoutables.

Demain à 19 h à TVA Sports et Sportsnet


FOOTBALL

La Série mondiale a été marquée par de longs affrontements entre les Astros et les Dodgers.  photo afp
Photo AFP

Affrontement entre deux équipes qui devraient être des séries en janvier prochain, alors que les Chiefs de Kansas City rendent visite aux Cowboys à Dallas.

Dimanche à 16 h 30 à RDS2, CTV et CBS