/entertainment
Navigation

Paul Arcand s'offre une «petite montée de lait» en ondes

Paul Arcand s'offre une «petite montée de lait» en ondes
Photo d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau site internet de Cogeco instauré en août dernier ne semble pas faire le bonheur de certains utilisateurs et encore moins celui de l’animateur Paul Arcand.

Celui qui pilote l'émission du matin, Puisqu'il faut se lever, ne s’est pas gêné pour critiquer le site web de son employeur. «Je veux m’excuser encore une fois, notre site web ne fonctionne pas ce matin. Vous voulez chercher des chroniques, des entrevues, ou encore vous voulez communiquer avec nous, c’est toujours planté.»

«Là on nous dit que c’est une cyberattaque. Il doit en avoir en tabarouette des cyberattaques, parce que ça ne marche à peu près jamais», a-t-il reproché sur les ondes du 98,5 FM.

Arcand semblait exaspéré et ne se cache pas pour le dire, même si ses patrons n’approuvaient pas ce genre d’intervention. «Je m’excuse et je sais que ce n’est pas convivial, je sais que je vais me faire engueuler par mes boss, mais je suis tanné.»

Il s’en est même pris directement à l’entreprise avec qui Cogeco a fait affaire pour la restauration de son site web en mettant en doute les raisons données pour expliquer les problèmes informatiques. «Depuis que Behaviour, la compagnie, s’est mêlée de l’application pis s’est mêlée de ce qui se passait et ça allait bien sur le web... [...] Ils se plantent depuis le mois d’août! On est rendus en novembre. Je comprends que ce n’est pas le système de paye Phénix, mais c’est plate pour vous autres et c’est plate pour les animateurs en tabarouette.»

Cogeco réagit

En réponse à la parution de cet article, Cogeco a précisé avoir bel et bien été victime d'une cyberattaque.

Dans un courriel, la directrice, marketing de Cogeco a précisé que «Cogeco Média a bel et bien été victime d’une cyber attaque, hors de notre contrôle, ce matin dès 6 :00 am causant un arrêt des services web.»

Elle a également précisé que Paul Arcand n'avait pas tort lorsqu'il affirme avoir des troubles informatiques récurrents avec le nouveau site web. «Nous ne pouvons nier que depuis le lancement de la nouvelle application en août dernier, nous avons connu plusieurs anomalies, mais ce matin la compagnie Behaviour, responsable de la création de la nouvelle application et du nouveau site, n’y est pour rien», a-t-elle ajouté.