/24m/city
Navigation

De grosses pointures s'effondrent à Montréal, dont Richard Bergeron

De grosses pointures s'effondrent à Montréal, dont Richard Bergeron
PHOTO D'ARCHIVES, TOMA ICZKOVITS

Coup d'oeil sur cet article

Des ténors de la politique municipale montréalaise se sont effondrés hier, la plupart battus par des candidats de Projet Montréal. L’effet Valérie Plante aura eu entre autres raison de politiciens d’expérience comme Richard Bergeron, Harout Chitilian, Claude Dauphin et Réal Ménard.

«Ça me fait penser à l’effet Macron en France. Un jeune politicien qui arrive avec peu d’expérience et qui écrase tous les autres», a souligné Bernard Motulsky, titulaire de la Chaire de relations publiques et communication marketing à l’Université du Québec à Montréal.

La vague Projet Montréal se sera abattue sur deux grosses pointures de l’administration Coderre, Harout Chitilian et Russell Copeman, pressentis pour occuper respectivement les postes de président du comité exécutif et vice-maire.

Il a fondé projet Montréal

Richard Bergeron, un autre ténor de la politique municipale montréalaise, a été battu au poste de conseiller de ville pour le district de Saint-Jacques dans l’arrondissement de Ville-Marie. L’ancien chef de Projet Montréal – il a cofondé le parti en 2004 – avait fait le saut du côté de l’Équipe Denis Coderre en novembre 2016.

La campagne menée par Valérie Plante aura-t-elle été si puissante? «Il y a là une volonté d’essayer autre chose, de ne pas prendre des gens d’expérience», a soutenu Bernard Motulsky, qui n’est pas surpris de la tournure des événements. « Valérie Plante arrive, elle est jeune et de bonne humeur. Elle semble convaincue, et on la croit », a-t-il ajouté.

La défaite a aussi été cuisante dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve pour Réal Ménard. Le politicien d’expérience, très impliqué pendant de nombreuses années au sein du Bloc québécois, était maire de l’arrondissement depuis 2009.

«Je vous demande de me laisser 24 à 48 heures pour faire le bilan de cette campagne», a déclaré Réal Ménard à la suite de sa défaite.

Claude Dauphin, qui sollicitait un 5e mandat dans Lachine, a aussi été balayé par les électeurs au profit de Maja Vodanovic de Projet Montréal. L’homme politique, qui a été député du Parti libéral du Québec de 1981 à 1994, avait été élu avec 54% des voix en 2013 sous la bannière d’Équipe Dauphin Lachine.

Même son de cloche du côté de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, où deux importantes candidates de l’Équipe Denis Coderre ont été écartées. Anie Samson, mairesse de l’arrondissement depuis 2005 et Elsie Lefebvre, qui se présentait de nouveau comme conseillère de ville pour le district de Villeray, ont été défaites.