/news/currentevents
Navigation

La crise des opioïdes atteint la ville de Laval

La crise des opioïdes atteint la ville de Laval
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La crise des opioïdes frappe aussi à Laval où au moins 10 surdoses, dont cinq mortelles, ont eu lieu depuis juin.

Deux des surdoses mortelles ont pu être reliées au fentanyl, indique la Direction de la santé publique (DSP) de Laval, qui sonne l’alarme.

L’équivalent de deux grains de sel de cette substance hautement toxique peut provoquer la mort.

« C’est inquiétant, surtout qu’il s’agit d’une situation nouvelle », explique l’adjoint à la DSP de Laval, Alexandre St-Denis.

Plusieurs comprimés vendus au marché noir peuvent contenir du fentanyl et il est possible que les consommateurs en ingèrent à leur insu, s’inquiète-t-il. C’est le cas, entre autres, de certains comprimés de PERCOCET, de CDN/80 et de Grey Death, des drogues illicites.

Police en alerte

Le Service de police de Laval est également sur un pied d’alerte depuis la saisie de drogues contaminées au fentanyl sur son territoire.

« Actuellement, on demande aux hôpitaux de nous signaler toute situation où il y a suspicion que la personne ait consommé des opioïdes », indique Alexandre St-Denis.

Les données en lien avec les surdoses ont pu être recueillies grâce à une enquête épidémiologique menée par la DSP du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval depuis le 13 octobre.

La DSP recommande aux consommateurs d’opioïdes de ne pas en prendre seuls, d’appeler le 911 dès l’apparition de symptômes de surdose et d’avoir à leur disposition de la naloxone, l’antidote au fentanyl.

Antidote gratuit partout

D’ailleurs, les proches de consommateurs d’opioïdes pourront se procurer gratuitement dès vendredi la naloxone qu’ils pourront administrer en cas de surdose.

Le gouvernement Couillard a annoncé jeudi matin que le produit sera disponible dans les 1900 pharmacies du Québec.

« Essentiellement, le médicament sera offert à toute personne qui a plus de 14 ans, de façon gratuite, qui est éligible à la couverture de l’assurance maladie du Québec, donc qui a une carte d’assurance maladie », a expliqué le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Toutefois, une personne en détresse qui se présenterait sans carte d’assurance maladie, notamment un sans-abri, pourrait également obtenir le produit, a-t-il assuré.

Québec prévoit un budget d’environ 200 000 $ pour fournir la naloxone aux usagers de la province.

— Avec la collaboration de Patrick Bellerose, Bureau parlementaire