/news/society
Navigation

Le sommet de la pyramide est de plus en plus riche

2015 a été prospère pour le «1%» de Canadiens gagnant plus de 234 700$ par an

Coup d'oeil sur cet article

Ottawa | Cadres de grandes entreprises, financiers, médecins, joueurs de hockey... le « 1 % » des plus riches du Canada s’enrichit beaucoup plus vite que les 99 % des contribuables restants, démontre une nouvelle étude.

Le revenu du 1 % des Canadiens les plus fortunés a augmenté considérablement comparativement à celui du contribuable lambda en 2015, révèle une analyse de Statistique Canada publiée mercredi.

En moyenne, ses membres ont reçu une fulgurante augmentation de salaire de 12,2 % en un an seulement, pour gagner 529 600 $.

Cela, alors que les revenus de la population générale ont progressé d’à peine 2,6 % entre 2014 et 2015, passant d’un salaire moyen de 45 900 $ à 47 100 $.

Plus riches

Toutes les tranches de revenus ont connu une hausse cette année-là, mais le « 1 % » s’est accaparé une part encore plus importante du gâteau, à 11,2 % de tout l’argent gagné au pays (hausse de 1 point de pourcentage).

Cette bonne nouvelle pour les plus nantis de la société est la conséquence des 102 300 $ reçus, en moyenne, pour les dividendes d’entreprises (+ 35 %).

« Ça nous montre que quand les revenus des entreprises augmentent, elles ne vont pas réinvestir dans l’économie. On voit qu’elles vont plutôt les verser à leurs actionnaires », remarque Julia Posca, chercheuse à l’Institut de recherche socioéconomique (IRIS).

Même s’il demeure très majoritairement masculin, le « 1 % » a compté une « proportion record » de 23,2 % de femmes en 2015.

Moins à Montréal

Par contre, peu de Montréalais y ont fait leur entrée. Seuls 250 d’entre eux se sont rajoutés aux 27 490 membres du « 1 % ».

Les provinces de l’Ontario (4000 nouveaux très riches) et la Colombie-Britannique (1635 nouveaux très riches) ont vu l’essentiel de la croissance.

La diminution du poids du Québec dans ce palmarès inquiète Alexandre Moreau, de l’Institut économique de Montréal

« Ces gens paient beaucoup d’impôt. Sans eux, les plus faibles revenus devront payer plus cher leurs services publics », dit-il.

Pour faire partie du club des 1 % du Canada, il fallait avoir gagné 234 700 $ en 2015.

 

Nombre de citoyens faisant partie du « 1 % » des plus riches au Canada

  • Montréal: 27 740 (hausse de 250)
  • Ottawa–Gatineau: 9265 (hausse de 120)
  • Reste du Québec: 13 250 (hausse de 145)
  • Toronto: 69 155 (hausse de 1660)
  • Edmonton: 16 075 (hausse de 395)
  • Vancouver: 21 790 (hausse de 1380)
  • Région de Fort McMurray: 3130 (baisse de 2330)
  • Calgary: 33 705 (baisse de 785)
  • Canada : 270 925 (hausse de 2420)
  • Québec : 40 990 (hausse de 395)

 

Qui fait partie du « 1 % » des salariés les plus riches ?

  • Ils vivent dans de grandes régions métropolitaines (à 83 %)
  • Ce sont majoritairement des hommes (à 76,8 %)
  • Ils détiennent un diplôme d’études universitaires (à 67,1 %*)
  • Ils résident en Ontario ou en Alberta (à 65 %)
  • Ils sont plus âgés (53 ans en moyenne, soit sept ans de plus que la moyenne des contribuables)

Source : Statistiques Canada « Les tendances du revenu élevé chez les déclarants canadiens, 2015 » *données fiscales de 2010

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.