/en5minutes
Navigation

Les Amish vivent plus longtemps et on comprend mieux pourquoi

Un jeune Amish dans la neige.
AFP Un jeune Amish dans la neige.

Coup d'oeil sur cet article

Une mutation génétique rare présente dans la communauté Amish contribuerait au ralentissement du vieillissement.

Dans une étude publiée dans Science Advances, une équipe de chercheur en médecine de la Northwestern University à Chicago soutient que les Amish sont plus susceptibles de porter le gène Serpine1.

Ce gène baisse la production de la protéine PAI-1, qui contribue au vieillissement. Le niveau de PAI-1 est effectivement plus élevé chez les diabétiques et les personnes obèses, révélant ainsi le rôle du métabolisme dans le vieillissement.

Sur 177 Amish (hommes et femmes) recensés pour cette étude, 43 étaient porteurs de cette mutation. Ceux-ci sont généralement en meilleure santé que leurs congénères et ils vivent en moyenne presque dix ans de plus. Cela dit, il est important de mentionner que les Amish ont un mode de vie très actif, comportant d'importants efforts physiques.

La population Amish vit de manière isolée, tant géographiquement que génétiquement, ce qui pourrait expliquer pourquoi cette mutation très rare est plus commune chez eux.

Dans une autre étude, le rôle de la protéine PAI-1 concernant le vieillissement a été analysé de plus près. Pour cette étude, une molécule, la TM5614, a été injectée dans des souris. Cette molécule neutraliserait la protéine PAI-1. Comme de fait, les souris traitées ont vécu quatre fois plus longtemps que leur espérance de vie.

Les recherches sur le gène Serpine1 et la protéine PAI-1 pourront donc être utiles pour lutter contre les maladies liées au vieillissement.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.