/news/consumer
Navigation

Pas de courrier ni d’avis depuis trois semaines

Ordures et bacs verts sont quand même ramassés malgré les travaux dans Rosemont

Malgré d’importants travaux sur la 16e Avenue dans Rosemont, où habite Alain Carbonneau, le trottoir est libre, les ordures sont ramassées et les Publisac distribués. Mais Postes Canada y a interrompu la distribution du courrier « pour des raisons de sécurité ».
Photo Vincent Larin Malgré d’importants travaux sur la 16e Avenue dans Rosemont, où habite Alain Carbonneau, le trottoir est libre, les ordures sont ramassées et les Publisac distribués. Mais Postes Canada y a interrompu la distribution du courrier « pour des raisons de sécurité ».

Coup d'oeil sur cet article

Des résidents du quartier Rosemont privés de courrier depuis trois semaines déplorent le fait de ne pas avoir été avertis par Postes Canada, eux qui continuent pourtant de recevoir des Publisac.

Postes Canada a interrompu la livraison du courrier sur la 16e Avenue, entre les rues Beaubien et Saint-Zotique, depuis que des travaux sont en cours.

« Ça n’a pas de bon sens. Il y a des choses importantes qu’on reçoit par courrier, des comptes à payer. Imaginez les troubles que vous pouvez avoir avec votre crédit. Et ils ne nous avertissent même pas », fulmine le résident Richard Côté.

L’homme a constaté qu’il ne recevait plus de courrier après avoir attendu en vain plusieurs jours un colis.

« raisons de sécurité »

Ce n’est qu’après deux appels à Postes Canada qu’on l’a informé que le service de livraison avait été interrompu pour ce tronçon.

La société d’État affirme que les importants travaux de voirie qui y bloquent le trafic empêchent la livraison du courrier depuis le 27 octobre, pour des « raisons de sécurité », sans donner plus de détails.

Pourtant, les ordures et le recyclage continuent d’y être ramassés et les Publisac distribués, affirment plusieurs résidents.

Surtout, le trottoir reste dégagé et de nombreux piétons l’empruntent toujours pour circuler, comme a pu constater Le Journal lors d’une visite sur les lieux.

« Ils auraient au moins pu nous prévenir, mais même pas une petite note », s’indigne un autre résident privé de courrier, Alain Carbonneau.

Postes Canada admet qu’aucun avis n’a été transmis aux résidents.

« Nous allons faire un suivi à l’interne pour nous assurer que cette situation ne se reproduise plus, répond la porte-parole, Sylvie Lapointe. Une évaluation de la rue est effectuée quotidiennement pour nous assurer de pouvoir recommencer à assurer le service de livraison régulière le plus rapidement possible. »

La porte-parole confirme également que certains résidents de la rue devront continuer d’aller chercher leur courrier à une autre adresse, le 5555, rue de Marseille.

Une heure de marche

Or, cette adresse est située à plus d’une heure de marche ou 30 minutes de transport en commun. Aucun autre comptoir de Postes Canada n’est équipé pour conserver le courrier, selon Richard Côté, qui a contacté à deux reprises la société d’État pour se plaindre.


Vendredi, Postes Canada a indiqué que la livraison du courrier avait repris pour la plupart des résidents. Mais d’autres pourraient encore devoir attendre jusqu’à une date indéterminée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.