/weekend
Navigation

Le drame du Bataclan vu par Suzanne Coupal

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-juge de la Cour du Québec, désormais chroniqueuse judiciaire, Suzanne Coupal, présentait une exposition de ses œuvres dans le Marais à Paris, en 2015, alors que la tuerie du Bataclan a eu lieu. Deux semaines plus tard, toujours ébranlée par l’horreur de ce qui venait de se produire, elle qui sculpte et peint depuis plus de 30 ans, s’est mise à l’œuvre et a créé une série de tableaux abstraits inspirés des tristes événements. La Galerie Carte Blanche de la rue Amherst, présente l’exposition Avec ceux qui restent, constituée de quinze œuvres de cette série qui illustre la compassion et l’empathie de Suzanne Coupal envers ceux qui doivent continuer après le drame du Bataclan. C’est sa quatrième exposition solo.


Dernier week-end de l’exposition de Suzanne Coupal, Avec ceux qui restent, jusqu’au 26 novembre. À la ­Galerie Carte Blanche, 1853 Amherst, Montréal.


♦Suzanne Coupal fut avocate et juge. Elle est ­maintenant chroniqueuse judiciaire pour la télévision et la radio. Elle écrit, sculpte et peint ­depuis plus de 30 ans.


♦Au fil des ans, Suzanne Coupal a suivi des cours de sculpture, d’estampe, ainsi qu’en arts plastiques de l’UQAM. Elle a aussi fait un stage de sculpture et de dessin aux Beaux-Arts, à Paris. La mère de Suzanne Coupal était peintre amateur et son père notaire.


♦En 2015, Suzanne Coupal présentait l’exposition Rose est la nuit, composée de dix œuvres inspirées de la Ville Lumière et en hommage à ses idoles ­Cocteau et Camus.


♦L’exposition Avec ceux qui restent est présentée à la Galerie Carte Blanche et elle est organisée par la Galerie Artgang qui appartient au galeriste Louis-­Nicholas Coupal, le fils de Suzanne Coupal. Artgang se spécialise dans l’art public et les murales.


www.galeriecarteblanche.com