/news/politics
Navigation

Ottawa fustigé pour une patinoire à 5,6 M$ ouverte pour trois mois

Le hockey, les pirouettes et même les cellulaires y seront aussi interdits

Malgré le fait qu’on y ait installé des bandes, il sera interdit de jouer au hockey sur la nouvelle patinoire à 5,6 M$.
Photo Christopher Nardi Malgré le fait qu’on y ait installé des bandes, il sera interdit de jouer au hockey sur la nouvelle patinoire à 5,6 M$.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Après avoir été la cible de critiques et de moqueries, le gouvernement Trudeau a décidé de prolonger la période d’ouverture d’une nouvelle patinoire extérieure de plus de 5,6 M$ de trois semaines... à trois mois.

« Nous sommes heureux d’annoncer que la patinoire Canada 150 sur la Colline restera ouverte durant la 40e édition du Bal de neige et jusqu’à la fin du mois de février. Cela permettra à encore plus de familles de chausser leurs patins », a lancé d’un ton victorieux la ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, jeudi après-midi.

Or, celle-ci ne devait pas se réjouir du début de sa journée. Jeudi matin, autant les partis de l’opposition que les internautes s’en étaient pris allègrement à la révélation que la patinoire ne serait en place que pendant 26 jours initialement.

« À la base, c’était mal parti, cette histoire-là [...] C’est une dépense extravagante. J’aime beaucoup l’idée d’avoir une patinoire devant le parlement, mais pas à ce prix-là, et surtout pas pendant un mois seulement ! » s’est exclamé Gérard Deltell, porte-parole conservateur en matière de finances.

D’ailleurs, Mme Joly n’a pas voulu préciser quel serait le coût supplémentaire découlant de la décision de prolonger l’ouverture. Son cabinet a toutefois indiqué que le montant serait rendu public dès qu’il serait disponible.

Celui-ci a tout de même souligné que la patinoire serait ensuite démontée et remise gratuitement à un organisme communautaire qui travaille auprès de jeunes et de populations défavorisées.

Pas de hockey

La liste d’activités pour ceux qui n’aiment pas patiner en rond demeure toutefois courte.

« Les bâtons et/ou les rondelles de hockey sont interdits », peut-on lire sur le site de cette nouvelle patinoire. Pourtant, un montage photo sur la première page du site montre plusieurs personnes qui jouent au hockey.

« Les jeux robustes, la vitesse, le patinage artistique, les jeux multijoueurs (par exemple, les courses et le jeu du chat et de la souris), le langage grossier et les comportements inappropriés ne seront pas tolérés » ni « l’utilisation de cellulaires ou d’appareils électroniques », toujours selon le site web.

« Une patinoire, c’est pour jouer au hockey, c’est pour faire du patinage artistique et aussi du patinage libre. Tout ça est permis sur presque toutes les patinoires du Québec, alors pourquoi est-ce qu’on interdirait ça ici ? Je ne comprends pas, surtout qu’ils y ont fait des bandes », a ironisé le député du NPD Alexandre Boulerice.