/news/politics
Navigation

Conflits d'intérêts: l'ex-ministre conservateur Vic Toews ne contestera pas une décision

Conflits d'intérêts: l'ex-ministre conservateur Vic Toews ne contestera pas une décision
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’ex-ministre conservateur Vic Toews ne contestera pas la décision de la commissaire à l’éthique qui dit qu’il a contrevenu à la Loi sur les conflits d’intérêts en fournissant des services à une communauté autochtone, avec laquelle il avait eu des rapports officiels directs dans la dernière année de son mandat.

Maintenant juge à la magistrature manitobaine, M. Toews a retiré sa contestation judiciaire plus tôt ce mois-ci, a rapporté vendredi le quotidien Winnipeg Free Press.

En avril dernier, la commissaire fédérale aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, avait jugé que M. Toews avait contrevenu à la loi en «changeant de camp» trop rapidement après qu'il eut quitté la vie politique.

En juillet 2013, il avait annoncé sa démission comme ministre et son retrait de la politique fédérale. Quelques semaines plus tard, M. Toews avait fourni des services d'expert-conseil à une communauté autochtone.

Or, dans l’année précédant son départ d'Ottawa, M. Toews avait été appelé, en tant que ministre, à étudier des dossiers liés à cette même communauté. Pourtant, la loi stipule que les ministres sont assujettis à une période de restriction de deux ans suivant la fin de leur mandat.

Dans la foulée de la décision de la commissaire, une plainte avait été déposée au Conseil canadien de la magistrature qui a ouvert un dossier. La plainte avait toutefois été mise en suspens quand Vic Toews a décidé de contester la décision.

Vendredi, une porte-parole du Conseil a confié au journal de Winnipeg qu’une décision sera rendue rapidement dans le dossier.

Vic Toews a été député fédéral pendant 12 ans. Il a été ministre de la Justice en 2006-2007, président du Conseil du Trésor de 2007 à 2010 et ministre de la Sécurité publique de 2010 à 2013.