/news/politics
Navigation

Violence faite aux femmes: Justin Trudeau interpelle les hommes

Violence faite aux femmes: Justin Trudeau interpelle les hommes
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Alors que l’onde de choc créée par les récentes dénonciations d’agressions ou d’inconduites sexuelles se fait toujours sentir, le premier ministre Justin Trudeau a lancé un appel aux hommes, samedi, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Dans une déclaration transmise par voie de communiqué, M. Trudeau dit que «les hommes doivent se tenir responsables entre eux et faire partie de la solution». «Qu’il s’agisse de défendre les droits des femmes et des filles, d’encourager le leadership des femmes dans toutes les sphères de notre société ou de contrer la violence lorsqu’elle se manifeste, les hommes ont un rôle vital à jouer dans l’élimination de la violence fondée sur le sexe.»

Selon lui, la violence à l’égard des femmes est «un enjeu qui nous touche tous», ajoutant que «tout le monde en souffre des dommages lorsque des gens sont victimes de violence dans nos communautés et notre société». «Il revient à chacun d’entre nous de veiller à ce que les femmes et les filles se voient accorder le respect, la protection et la liberté auxquels elles ont droit», écrit-il dans sa déclaration.

Il souligne que «pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe, nous devons transformer notre culture qui dévalorise les femmes et nie leur voix» et remettre en question, ensemble, «les préjugés et les inégalités qui permettent à la violence de se perpétuer».

Le premier ministre a rappelé que «les femmes transgenres, les femmes autochtones, les femmes de couleur, les femmes à faible revenu, les femmes réfugiées ou déplacées et d’autres» figurent parmi les personnes les plus vulnérables touchées «de manière différente et disproportionnée» par la violence fondée sur le sexe. «Pour changer cette réalité, nous devons activement chercher à entendre la voix et les besoins des femmes, surtout celles qui se retrouvent les plus en marge de la société.»

Il a conclu son message, samedi, en disant qu’«en travaillant ensemble en tant que communautés, entreprises, gouvernements et individus, je sais que nous pouvons bâtir un monde où les femmes et les filles partout vivent en liberté de la violence».