/news/society
Navigation

Incursion au sex party de David Hener à Trois-Rivières

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Le fameux sex party de David Hener au bar Le Temple à Trois-Rivières s'est déroulé sans débordement samedi.

Plusieurs personnes, dont le syndicat des professeurs du cégep de Trois-Rivières, se sont prononcées contre l'événement.

TVA Nouvelles a fait une incursion dans ce party.

C'est devant un public majoritairement masculin que le personnage controversé David Hener et son équipe ont présenté une soirée des plus osées où le champagne coule à flot.

Des numéros suggestifs, du pôle dancing et un streaptease, des filles en déshabillés exécutant des gestes et mouvements explicites sur la scène, etc.: David Hener frôle la ligne de ce qui est permis. Il faut rappeler que dans un établissement comme le bar Le Temple, la nudité est illégale. À deux reprises, samedi soir, celui qui provoque les scandales a fait référence à la vague médiatique de la dernière semaine.

«Je voudrais remercier «Le Journal de Montréal», merci d'avoir fait la promotion de notre bel événement et d'avoir fait que la place est pleine à craquer», a notamment lancé David Hener pendant la soirée.

Les organisateurs attendaient au départ 1000 personnes. Finalement, à 1 h 30 du matin, c'est plutôt 560 personnes qui avaient assisté à la fête. À l'extérieur, certains fêtards étaient déçus de l’événement.

«Ça ressemble à une soirée comme toutes les autres», a avoué un jeune homme.

«Je pense qu'il y a eu un boum médiatique pour n'importe quoi. C'était vraiment plate», a commenté un fêtard.

Dimanche, David Hener a écrit sur sa page Facebook: «Merci d'avoir été si nombreux et surtout si respectueux avec mes demoiselles. J'ai décidé de déjouer les critiques et de servir aux médias tout le contraire de ce qu'ils avaient prédit. J'ai eu envie de leur prouver que cet événement n'avait rien d'illégal ni de sexiste. Et c'est en dénudant et fouettant un homme que j'ai voulu leur prouver que la femme n'était pas objectifiée».

La police de Trois-Rivières s'était assurée que l’événement se déroule dans les règles.

Selon les informations de TVA Nouvelles, l'équipe de David Hener n'est d'ailleurs pas la bienvenue partout et serait bannie de certains hôtels, notamment à Sherbrooke.