/news/politics
Navigation

Les conservateurs soupçonnent Bill Morneau de délit d’initié

Bill Morneau
Photo d'archives Agence QMI, Matthew Usherwood Bill Morneau

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’opposition est revenue à la charge lundi contre Bill Morneau en laissant planer l’ombre d’un possible délit d’initié au-dessus de la tête du ministre des Finances du Canada.

Le ministre Morneau s’est retrouvé sur la sellette durant toute la période des questions lundi à Ottawa en raison de cette nouvelle controverse entourant son rôle au sein de l’entreprise familiale Morneau Shepell.

Le 7 décembre 2015, le gouvernement Trudeau annonçait une série de mesures fiscales à la Chambre des communes. Dans les jours qui ont suivi, les conservateurs allèguent que la valeur de Morneau Shepell a chuté de 5 % à la bourse et que, quelques jours avant la présentation de ces mesures, quelqu’un a vendu un bloc de 680 000 actions qui étaient détenues dans l’entreprise.

Lundi, les conservateurs voulaient savoir qui avait procédé à cette vente massive d’actions.

«Ça fait des mois qu’on répète que le ministre des Finances est en conflit d’intérêts. Maintenant, le conflit d’intérêts est gros comme un éléphant. Est-ce que le ministre peut nous dire qui a vendu les actions de Morneau Shepell quelques jours avant que le ministre des Finances dépose une politique fiscale qui a fait perdre 5 % de la valeur de l’entreprise?», a questionné le député conservateur Gerard Deltell lors de la période des questions.

Le ministre Morneau n’a pas répondu à la question de l’opposition, mais son bureau a éventuellement fait parvenir une courte déclaration écrite dans laquelle Bill Morneau nie toutes les références possibles à un délit d’initié.

«Les allégations absurdes de l’opposition sont complètement fausses», peut-on y lire.

Rappelons qu’à la suite de son élection en 2015, le ministre Morneau n’a pas placé ses actifs dans une fiducie sans droit de regard, contrairement au premier ministre Justin Trudeau, par exemple. Après avoir été  talonné sur la question durant des mois, Bill Morneau avait annoncé en octobre qu’il donnerait les profits réalisés avec ses actions depuis son élection à des œuvres de charité.