/news/currentevents
Navigation

Sentence exemplaire pour le fraudeur Lino Matteo

Il a écopé d’une peine de prison de 5 ans moins un jour et d’une amende de 4,9 M$

Lino Matteo
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin Lino Matteo

Coup d'oeil sur cet article

Le responsable du vaste scandale financier Mount Real a écopé lundi de la peine maximale de cinq ans moins un jour d’incarcération et d’une amende de 4,9 millions $, à la grande satisfaction de l’une de ses victimes.

« C’est un splendide cadeau de Noël », a lancé Janet Watson au Journal après avoir vu Lino Matteo prendre le chemin de la détention.

Mme Watson, 71 ans, fait partie des 1600 victimes qui ont perdu plus de 130 M$ à cause de Matteo au début des années 2000.

À l’époque, Matteo dirigeait Mount Real, une entreprise qui se disait spécialisée dans la vente d’abonnements à des magazines. L’entreprise semblait bien se porter, mais elle était en réalité financée par les rentrées d’argent de nouveaux investisseurs, comme dans une fraude à la Ponzi.

Comparé à Lacroix

Matteo avait été reconnu coupable, en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières.

« C’était une fraude préméditée au mépris des investisseurs, a commenté la juge Hélène Morin en condamnant Matteo. Le fait qu’il soit désolé ne rétablit pas l’injustice. »

La juge a d’ailleurs comparé le dossier de Matteo à celui du célèbre fraudeur Vincent Lacroix, notamment en ce qui concerne la « violence morale » du crime et les conséquences sur les petits investisseurs, qui ont perdu une bonne partie de leurs économies.

« Un seul homme décidait de tout : Lino Matteo », a dit la juge, qualifiant ses actes de « perfides » et de « lâches », puisqu’il a laissé d’autres personnes s’expliquer à sa place lorsque le scandale a éclaté.

En plus de la peine de pénitencier, Matteo devra verser 4,9 M$ d’amende. Il s’agit toutefois d’une pénalité symbolique, puisque Matteo soutient être incapable de payer.

Satisfaction

Après 12 ans de procédures judiciaires, Janet Watson est satisfaite de la peine d’incarcération dont a écopé Lino Matteo. La dame de 71 ans a perdu 68 000 $ d’économies dans le scandale Mount Real.
Photo Ben Pelosse
Après 12 ans de procédures judiciaires, Janet Watson est satisfaite de la peine d’incarcération dont a écopé Lino Matteo. La dame de 71 ans a perdu 68 000 $ d’économies dans le scandale Mount Real.

 

Mme Watson, qui a perdu 68 000 $ d’économies dans cette affaire, s’est toutefois dite satisfaite de la sentence, d’autant plus qu’elle s’ajoute aux huit ans d’incarcération dont Matteo a écopé à la suite du scandale de la maison de production de dessins animés Cinar.

Cependant, elle croit que les procédures judiciaires, qui ont duré 12 ans, ont été beaucoup trop longues.

Depuis qu’elle a été fraudée, Mme Watson dit être méfiante quand elle rencontre des planificateurs financiers. À cela s’ajoute le stress d’avoir vu une partie de ses économies de retraite disparaître.

« À 71 ans, je n’ai plus le temps de bâtir pour le futur », conclut-elle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.