/news/currentevents
Navigation

La résidence du président de Junex vandalisée

Le coup est revendiqué sur le site internet Montréal Contre-information

La résidence de Québec du président de la pétrolière Junex, Jean-Yves Lavoie a été la cible de vandalisme le 16 novembre dernier. Un acte revendiqué par un groupe anarchiste et dénoncé par M. Lavoie.
Photo Nicolas Saillant La résidence de Québec du président de la pétrolière Junex, Jean-Yves Lavoie a été la cible de vandalisme le 16 novembre dernier. Un acte revendiqué par un groupe anarchiste et dénoncé par M. Lavoie.

Coup d'oeil sur cet article

La résidence de Québec du président de la pétrolière Junex, Jean-Yves Lavoie, a été la cible de vandalisme le 16 novembre dernier. Un acte revendiqué dans un communiqué publié sur le site Montréal Contre-information et dénoncé par M. Lavoie.

Dans la nuit du 16 novembre, un ou des vandales se sont présentés à la résidence de M. Lavoie dans le secteur Val-Bélair en lançant de la peinture noire sur la façade de la maison, tout en brisant la lunette arrière d’une voiture et en crevant des pneus. Le président de Junex, qui a confirmé les faits, a accepté de fournir deux photos prises le lendemain des événements.

La lunette arrière d’une automobile a été fracassée et les quatre pneus ont été crevés.
Photo courtoisie
La lunette arrière d’une automobile a été fracassée et les quatre pneus ont été crevés.

Or, c’est le site Montréal Contre-information, lié aux groupes d’extrême gauche québécois, qui a publié lundi un communiqué revendiquant être « allé visiter » la résidence du président et chef de la direction de la pétrolière Junex, à Val-Bélair, et y avoir fait du vandalisme. Le texte n’est pas signé. Le site indique qu’il s’agit d’une « soumission anonyme ».

Le communiqué où l’on voit une photo de Jean-Yves Lavoie avec une tache de peinture ajoutée dans le visage indique que la « visite » a eu lieu dans la nuit du 16 novembre. Le communiqué affirme avoir « brisé les fenêtre [sic] de ses voitures, sans oublier d’en percer les pneus ».

On précise également avoir « recouvert sa maison de peinture ».

Le président de la pétrolière Junex, Jean-Yves Lavoie.
Photo courtoisie
Le président de la pétrolière Junex, Jean-Yves Lavoie.

« Gestes inacceptables »

M. Lavoie a réagi par communiqué à notre demande d’entrevue. « Ces gestes violents sont totalement inacceptables et n’ont pas leur place dans une société de droit. Le débat est sain dans une société comme la nôtre et j’accepte que des gens puissent s’opposer à nos projets. Cependant, d’aucune façon je ne peux accepter que l’on s’attaque à ma famille, à leur sécurité et à leur sérénité », indique Jean-Yves Lavoie.

M. Lavoie confirme avoir porté plainte à la police de Québec afin de pouvoir « conserver une certaine quiétude » pour lui et sa famille.

Un voisin de M. Lavoie confirme également avoir vu des policiers au lendemain des actes. Il indique avoir vu les policiers prendre possession d’un sac qui se trouvait sur place en plus de constater les bris.

Message vocal

Le communiqué de Montréal Contre-information publie aussi un message de 2 min 40 s qui aurait été laissé dans la boîte vocale du président. Le message est disponible sur le site, mais sa teneur est difficilement compréhensible en raison de la voix modifiée.

« Je suis désolé papa, le pétrole de la Gaspésie ne sera jamais le nôtre », peut-on entendre en plus d’interpeller le président de Junex par son prénom, « Jean-Yves ».

Le groupe parle de Junex comme d’une « compagnie qui génère son profit en exploitant le territoire du soi-disant Québec, entre autres à travers des projets de fracturation en Gaspésie ».

Qu’est-ce que Montréal Contre-information ?

Site internet qui relaie des textes, images et vidéos souvent anonymes provenant de groupes d’extrême gauche

12 NOVEMBRE :

  • Communiqué du CRAM (Collectif de résistance antiraciste de Montréal)
  • Monument de John A. Macdonald peinturé en orange

7 NOVEMBRE :

  • Revendication d’une vitrine cassée au magasin d’équipement de sécurité PSP à Verdun

16 OCTOBRE :

  • Un groupe anonyme indique avoir brisé les vitres d’un magasin de Montréal, propriété d’un membre de La Meute, rue Bélanger

12 OCTOBRE :

  • Diffuse l’idée de faire des « frappes » lors de tempêtes de neige. « Que la tempête soit un présage de peur pour nos ennemis »

8 SEPTEMBRE :

  • Le site indique que deux voitures incendiées dans la nuit du 13 juillet dans Saint-Henri, à Montréal, sont l’œuvre d’antifascistes

JUILLET :

  • Installation pétrolière incendiée dans le Bas-Saint-Laurent
  • De l’équipement de forage a été vandalisé pour un total de 1,2 M$