/opinion/columnists
Navigation

Les mouches ont mal aux fesses

Masse Khadir
Photo d'archives Manon Massé

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, même la ministre Hélène David juge « intéressantes » les idées farfelues de Québec solidaire sur le supposé sexisme du mot « patrimoine » !

Que le PQ fasse des beaux yeux aux troupes de Manon Massé ne surprendra personne.

Ces deux partis sont en compétition pour savoir lequel penche le plus à gauche.

Mais le Parti libéral ? Vraiment ?

On est rendu là ? C’est Québec solidaire qui donne le « la », et les autres suivent ?

La chasse à l’homme

C’est drôle, quand on parle de la « langue maternelle » ou de la « Terre mère », personne ne déchire sa chemise en criant au sexisme.

Mais quand on ose parler du père, le chœur des victimes grimpe dans les rideaux.

C’est vrai que les femmes sont naturellement bonnes, généreuses et compatissantes alors que les hommes sont des trous de cul finis.

Cela dit, ce débat m’amène à me poser des questions existentielles de première importance...

On fait quoi avec Le Père du meuble et La Maison du Père ?

Nos enfants pourront-ils continuer à manger de la barbe à papa ou devront-ils acheter de la moustache à maman ?

Et que dire des « patentes à gosses » ?

Sans oublier le nom de notre premier ministre : Couillard...

Vous ne trouvez pas que ça fait trop viril ?

Non, mais tant qu’à effacer toutes traces des hommes dans notre société, allons-y à fond !

Bannissons le père Noël, le Notre Père, les Padres de San Diego, le restaurant Ti-Père, sans oublier les mots « patrie », « patriote » et « patriotique ».

Et quand on demandera l’heure à quelqu’un, on dira : « Quelle heure est-elle ? »

La gauche se fout du peuple

Non, mais quelle colossale perte de temps...

À une ère moins pointilleuse, on aurait dit que c’est de l’enculage de mouches.

Mais aujourd’hui, on ne peut plus utiliser cette expression, car on se retrouvera avec les associations d’homosexuels et les défenseurs des droits des animaux sur le dos.

Il fut un temps où la gauche défendait les intérêts des ouvriers et des petits travailleurs.

Elle s’adresse maintenant aux minorités sexuelles, religieuses et ethniques.

Pourquoi parler de conditions de travail dans les usines quand tu peux parler de choses autrement plus importantes comme les toilettes pour transgenres, l’appropriation culturelle ou le sexisme de la langue française ?

En 2012, le think tank de gauche Terra Nova avait dit exactement ça au Parti socialiste français : cessez de courtiser les pauvres et les ouvriers, ça ne nous mènera nulle part, de toute façon, ils votent à droite, alors...

Tournez-vous plutôt du côté des minorités et des étudiants. Ce sera eux, votre fonds de commerce !

Mot d’ordre qui fut suivi par plusieurs formations de gauche, faut croire...

Le sexe des anges

À part quelques étudiants de l’UQAM qui ont beaucoup de temps à perdre entre deux manifs, qui s’intéresse à ce genre d’âneries ?

Vous pensez que les mères de familles monoparentales qui tirent le diable par la queue se demandent, en se levant : « Pourquoi on ne dit pas matrimoine plutôt que patrimoine ? »

Non, mais à qui parle la gauche, exactement ?