/sports/hockey/canadien
Navigation

Rick Chartraw: Au bon endroit, au bon moment

Rick Chartraw
Photos d’archives Rick Chartraw

Coup d'oeil sur cet article

À l’opposé de Jean Ratelle, à qui la coupe Stanley a échappé malgré une belle carrière de 21 saisons dans la LNH, il y a un joueur comme Rick Chartraw qui, sans avoir été une vedette, s’est retrouvé au bon endroit au bon moment pour savourer cinq conquêtes de la coupe, dont quatre consécutives à ses débuts avec le Canadien, de 1976 à 1979.

Son autre bague de championnat, Chartraw l’a obtenue en 1984, dans un rôle de joueur auxiliaire avec les Oilers d’Edmonton.

Ce costaud défenseur, qui a disputé 420 matchs de saison régulière dans la LNH, était fort heureux de renouer avec Yvan Cournoyer et Réjean Houle lors d’une récente visite au Salon des anciens au Centre Bell.

« Jamais je n’oublierai mes années passées à Montréal, a dit un Chartraw tout sourire, en posant en compagnie de Cournoyer, son ancien capitaine. J’ai eu la chance de faire partie de très grandes équipes, d’un groupe de défenseurs dont trois ont été intronisés au Temple de la renommée.

J’ai toujours adoré Montréal. Il n’y a pas de plus belle ville dans la LNH et je serai toujours prêt à en faire la promotion », a ajouté celui qui portait l’étiquette de bon vivant à ses années avec le Canadien.

Rick Chartraw, qu’on aperçoit en compagnie d’Yvan Cournoyer, a remporté quatre coupes Stanley dans l’uniforme du Canadien.
Photo Pierre Durocher
Rick Chartraw, qu’on aperçoit en compagnie d’Yvan Cournoyer, a remporté quatre coupes Stanley dans l’uniforme du Canadien.

L’Ouest canadien et l’Australie

Premier joueur américain de l’histoire à avoir été repêché en première ronde, soit en 1974 (il a vu le jour au Venezuela avant de devenir citoyen américain), Chartraw passe ses étés dans les Rocheuses canadiennes, où il est propriétaire d’un terrain de camping au bord du lac Kinbasket.

« Ma conjointe Maureen et moi sommes des amoureux de la nature. C’est si beau, l’été dans les Rocheuses. Et nos hivers, on les passe sous le chaud soleil de Melbourne, en Australie, sur un gros bateau », a précisé l’homme âgé de 63 ans.

Son moment de gloire

Il n’était pas facile pour Chartraw de faire sa niche au sein de la brigade défensive du Canadien dans les années 1970.

Pour lui accorder du temps de jeu, Scotty Bowman devait parfois l’employer à l’attaque, où son physique imposant représentait un atout.

« J’ai vécu mon plus beau moment avec le Canadien dans un rôle d’ailier, a souligné Chartraw. Après avoir passé 13 semaines sans voir de l’action, Scotty a décidé de m’envoyer dans la mêlée lors du troisième match de la série finale de 1976.

J’ai marqué le but décisif dans une victoire de 3 à 2 à Philadelphie. Scotty m’avait employé à l’aile droite et j’avais réussi à faire dévier un tir de Pierre Bouchard. Les officiels avaient accordé le but à Pierre et ça ne changeait rien pour moi tellement j’étais heureux d’avoir fait ma part dans les succès de l’équipe.

Je me souviens d’avoir accordé plusieurs entrevues après la rencontre et j’avais été le dernier joueur à monter dans l’autobus de l’équipe. À mon arrivée, les gars m’avaient accordé une chaleureuse ovation. Ce fut le plus beau moment de ma carrière. »

♦ Rick Chartraw a disputé 281 matchs avec le Canadien, récoltant 55 points, dont 16 buts. Il a présenté un différentiel de +66. Il a trouvé une façon d’être utile à l’équipe dans les séries, enregistrant sept buts en 51 rencontres... À sa demande, Chartraw a été cédé aux Kings le 17 février 1981. Le Canadien a obtenu en retour un choix de troisième ronde au repêchage de 1983, qui s’est avéré fructueux puisque l’équipe en a profité pour sélectionner Claude Lemieux... Chartraw a eu l’honneur de participer au tournoi de la Coupe Canada en 1976 à titre de membre de la formation américaine.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.