/news/politics
Navigation

Laval: surprises à prévoir dans les comptes de taxes

Marc Demers
Photo d'archives, MARTIN ALARIE Marc Demers

Coup d'oeil sur cet article

Les Lavallois risquent de sursauter en découvrant leur prochain compte de taxes puisque certains auront droit à une baisse importante, alors que d'autres subiront une hausse bien supérieure à l'inflation.

Le maire Marc Demers l’avait annoncé en campagne, il n’y aura pas de gel de taxes durant les quatre prochaines années.

Il n’a pas dérogé à sa promesse ce matin en annonçant une hausse moyenne de 1,4 % en 2018, soit moins que l'inflation prévue de 1,8 %, lors du dépôt du budget de la Ville.

Mais dans les faits, 60 000 Lavallois verront leur compte de taxes diminuer jusqu'à 4 % par rapport à l'an dernier et les 50 000 autres devront en revanche débourser jusqu'à 3,5 % de plus.

En cause, la nouvelle «stratégie neige» adoptée par l'administration Demers.

Jusqu’ici, une partie des Lavallois payaient un montant fixe – 223 $ par maison et 114 $ par condo – lorsque la neige était ramassée devant chez eux. À l’inverse, d’autres ne payaient pas pour le déneigement de la Ville parce que la neige était seulement soufflée dans leur rue.

Ce fonctionnement, unique au Québec, disparaîtra en 2018 et chaque Lavallois paiera en fonction de la valeur foncière de son bien.

Pour les propriétaires de maison qui ne payaient pas pour le déneigement de la Ville, la hausse totale du compte de taxes sera de 3,5 % en moyenne, tandis que ceux qui payaient auront droit à une baisse de taxes de 4 %.

Pour les propriétaires de condos qui ne payaient pas pour le déneigement de la Ville, les taxes vont monter de 2,9 % et ceux qui payaient bénéficieront d’une baisse de taxes de 2,2 %.

Le maire rappelle que le déneigement bénéficie à tous et qu’il s’agit donc d’une question d’équité.

«Pour nous, ce budget est une occasion de corriger des façons de faire de l’époque de [l’ex-maire] Gilles Vaillancourt, explique le maire Demers. Certains ont eu le privilège de ne pas payer pendant des années, maintenant ce privilège est aboli.»

Le maire précise que la Ville ne s’enrichit pas en changeant de système. Au contraire, la mise à niveau se fera en deux ans pour éviter que la hausse de taxes soit trop sévère pour ceux qui ne payaient rien jusqu’à présent.

En attendant que tout le monde paie le montant prévu dès 2019, la Ville assumera un manque à gagner de 8,6 M$ en récupérant des sommes d'argent auprès des fraudeurs qui ont volé la Ville de Laval durant les années de la collusion.

Le chef de l'opposition officielle, Michel Trottier, estime que le maire Demers n'a pas agi de façon transparente dans ce dossier puisqu'il n'en a pas parlé en campagne électorale. «Je suis sûr que les gens qui vont devoir payer 3,5 % de plus auraient aimé être au courant», a-t-il dit.

Le budget sera adopté par le conseil municipal le 19 décembre.