/sports/hockey/canadien
Navigation

Nikita Scherbak ressent le soutien de l'organisation du Canadien

Nikita Scherbak
Photo d'archives Ben Pelosse Nikita Scherbak

Coup d'oeil sur cet article

Choix de premier tour du Canadien de Montréal au repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) en 2014, Nikita Scherbak demeure encore aujourd’hui l’un des meilleurs espoirs offensifs de l’organisation.

On s’imagine bien la déception du Russe, mais aussi du CH, quand une blessure à un genou subie en octobre a nécessité une chirurgie et plusieurs semaines de repos au moment où l’ailier de 21 ans alimentait à merveille l’attaque du Rocket de Laval, filiale du Tricolore dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

«C’est frustrant, mais ça arrive. C’est du hockey, tu ne sais jamais ce qui va se passer, a-t-il philosophé lundi à l’entraînement. Je veux remercier les gens à Montréal, tout le monde a été gentil avec moi, m’a demandé comment je me sentais, je me sentais mieux grâce à ça.»

Scherbak a notamment profité du soutien de l’attaquant du Canadien Alex Galchenyuk, un de ses grands amis.

«Il est toujours près de moi. Nous sommes proches et il m’aide beaucoup avec son expérience de quelques années dans la LNH. Je suis heureux de le voir connaître du succès d’ailleurs.»

Auteur d’un but et de huit mentions d’aide en six matchs en début de campagne, Scherbak pourra bientôt reprendre le collier et de nouveau fabriquer des jeux pour le Rocket.

«J’ai patiné quelques fois, le genou va bien. Ce n’est plus le début de la saison, les équipes s’améliorent, ce sera difficile, mais je suis enthousiaste.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.