/news/health
Navigation

Vers un record des greffes de poumons

Le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).
Photo d'archives, Agence QMI, JOEL LEMAY Le Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM).

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le CHUM, seul centre hospitalier à effectuer des greffes de poumons au Québec, pourrait égaler ou même battre un record établi il y a deux ans.

Depuis le début de l'année, plus de 50 greffes de poumons ont été réalisées au centre hospitalier, soit tout près des 56 réalisées en 2015.

Le nombre de greffes en hausse s'expliquerait grâce aux campagnes de sensibilisation incitant les Québécois à signer leur carte d'assurance-maladie pour consentir au don d'organes. À ce jour, quelque 4 millions de Québécois ont signifié leur volonté de donner leurs organes à leur décès.

Toutefois, ce sont seulement 25 % des poumons de donneurs potentiels qui sont retenus en raison de considérations médicales.

Un pneumologue du CHUM honoré

Le pneumologue responsable de l'équipe spécialisée en greffe de poumons, le Dr Charles Poirier, a été honoré lundi par Transplant Québec. Il fait partie du programme depuis sa fondation il y a 20 ans.

Le Dr Poirier cherche aussi à faire progresser la science en travaillant à prévenir les rejets après les interventions.

«Il nous reste encore des embûches que l'on doit surmonter comme le rejet chronique. C'est une cicatrisation des poumons qui se fait avec le temps et on a plusieurs mécanismes potentiels que l'on traite actuellement, mais on n'a pas encore trouvé le médicament miracle», a-t-il expliqué.

Le Dr Poirier a précisé que 50 % des patients avec un rejet chronique mourront dans les deux ans suivant une transplantation de poumons.