/news/society
Navigation

Froid hivernal: Québec entend débourser 400 000 $ pour habiller ses réfugiés

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Tuques, manteaux, bottes : Québec prévoit commander près de 400 000 $ de vêtements neufs pour permettre aux réfugiés pris en charge par l’État québécois de survivre au froid de l’hiver.

Pour l’année 2017-2018, Québec a prévu acheter plus de 1 500 paires de bottes, 900 manteaux et 1 000 paires de gants, a appris l’Agence QMI. La même quantité «optionnelle» pourrait être commandée l’année suivante.

C’est la première fois depuis 2009 que le gouvernement se charge d’acquérir les vêtements d’hiver destinés aux réfugiés. Avant cet hiver, la tâche était confiée au YMCA, qui recevait une subvention gouvernementale pour s’en charger.

Le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) a évidemment prévu l’achat d’articles de différentes tailles, ainsi que des vêtements pour hommes, pour femmes et pour enfants.

Le ministère passera «environ une commande par semaine», mais elles pourraient être «plus fréquentes» lors «d’arrivées massives de réfugiés publics», peut-on lire dans l’appel d’offres du gouvernement.

«Ces articles sont donnés lorsque les personnes réfugiées prises en charge par l'État arrivent à l'aéroport en période hivernale, puisqu’ils n'ont pas les vêtements appropriés au climat», a expliqué Chantal Bouchard, porte-parole pour le ministère de l’Immigration.

Quelque 800 réfugiés pris en charge par l'État devaient recevoir ces articles entre le 15 octobre 2017 et le 15 avril 2018.

Coûts plus élevés

L’attribution du contrat, géré par le Centre de services partagés du Québec, a toutefois connu quelques problèmes.

Un premier appel d’offres a dû être annulé après que le montant offert par le plus bas soumissionnaire (405 000 $) était «de beaucoup supérieur» au budget établi par le ministère de l’Immigration.

Le Ministère a ensuite convenu de relancer l’appel d’offres, mais la meilleure proposition n’était que 4 % moins chère que la précédente (388 000 $). Le ministère s’est tout de même résolu à octroyer le contrat à ce prix.

Pour les deux appels d’offres, l’entreprise Beaumarché, de Montréal a été le plus bas soumissionnaire et a obtenu le contrat le 27 novembre dernier.

Les réfugiés pris en charge par l’État sont sélectionnés à l’étranger puis admis au Québec, la plupart parce qu’ils étaient victimes de persécution ou de violence dans leur propre pays.

 

Autres articles commandés par le ministère (incluant la quantité optionnelle de 2018-2019)

  • 2970 tuques
  • 1800 foulards
  • 1300 cache-cou
  • 680 paires de bas de coton
  • 200 habits de neige pour bébés