/news/society
Navigation

Un repas de Noël pour briser l’isolement des femmes pauvres

<b>Marina Boulos</b><br />
Directrice Chez Doris
Photo Camille Garnier Marina Boulos
Directrice Chez Doris

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 200 femmes pauvres qui souffrent particulièrement de solitude pendant le temps des Fêtes ont pu profiter mercredi d’un repas de Noël offert par l’organisme d’aide aux femmes en difficulté Chez Doris.

« J’ai des enfants, mais ils ne viendront pas me voir le 24, pour moi Noël, c’est vraiment aujourd’hui », mentionnait mercredi Dynard Jacob avant de se mettre à table avec un groupe d’amies dans le local de l’église Évangel, située rue Sainte-Catherine, à Montréal.

Manque d’argent

Cette femme de 56 ans qui reçoit de l’aide sociale ne dispose que de 300 $ par mois pour vivre une fois qu’elle a payé son loyer.

« On ressent encore plus le manque d’argent à Noël, car il y a des affiches et des spéciaux partout, expliquait-elle. Il y a des choses dont on ne peut pas profiter. »

Cadeaux

Pour aider ces femmes à oublier le temps d’une journée leur solitude et leur manque de moyens, l’organisme Chez Doris avait prévu, en plus de la nourriture et de la musique, des cadeaux personnalisés.

« Nous avons une liste de tous les vœux de Noël des 240 femmes, confirmait la directrice de Chez Doris, Marina Boulos. Ça peut être un crucifix, un chèque cadeau pour IGA ou du rouge à lèvres. C’est vraiment chouette de les rendre heureuses. »

C’est la 40e année consécutive que l’organisme offre ce repas des Fêtes.