/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Stéphane Lessard

Remise de fleurs au Parti québécois

bilan PQ
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

À la fin de chaque session parlementaire, je remets mes fleurs aux différentes formations et aux élus. Aujourd’hui, place au Parti québécois

Fleur d’or : Pascal Bérubé — Député de Matane-Matapédia

bilan PQ
Photo d'archives Simon Clark

Le Gaspésien, qui occupe également la fonction de leader parlementaire du PQ, se révèle de plus en plus. Celui qui avait un rôle mineur sous Pauline Marois (ministre du Tourisme) et qui n’avait reçu aucune question pendant son mandat, se montre efficace dans son rôle de général en second de Jean-François Lisée. Il a su soulever les bonnes interrogations au président de l’Assemblée nationale lors de l’arrestation de Guy Ouellette par l’UPAC.

Dans le dossier de la sécurité publique, M. Bérubé a obligé Martin Coiteux (ma fleur d’or libéral) à agir. Il a notamment décrié le climat pourri à l’UPAC et il s’est questionné sur l’indépendance du commissaire Lafrenière. Pascal Bérubé a une grande force, il a du sens politique et c’est une denrée rare, même chez une majorité d’élus.

Fleur d’argent : Agnès Maltais — Députée de Taschereau

bilan PQ
Photo d'archives, Simon Clark

Agnès Maltais est combative. D’ailleurs, en tout respect, je l’ai toujours trouvée meilleure comme députée de l’opposition que lorsqu’elle était ministre. Elle connait bien la procédure parlementaire, elle fouille ses dossiers, arrive toujours bien préparée en chambre et ses interventions publiques font toujours mal à ses adversaires.

Dans le projet de loi sur la neutralité religieuse, elle a mis en boite régulièrement la ministre Stéphanie Vallée. Mme Maltais a exposé une faiblesse de la loi 62, qui aurait forcé les élus à rencontrer tout type de groupe religieux qui en faisait la demande, incluant les raëliens.

Notons également le leadership de la seule députée péquiste de Québec dans le dossier d’Héloïse Dupuis, décédée à cause de son refus d’une transfusion sanguine (elle était témoin de Jéhovah). Grâce à elle, il y aura un comité de travail qui se penchera sur l’endoctrinement religieux

Ça fait 20 ans qu’Agnès Maltais siège à l’Assemblée nationale, sera-t-elle des rangs pour son parti en 2018 ? Si elle décide de ne pas briguer les suffrages, elle représenterait une lourde perte pour sa formation.

Fleur de bronze : Nicolas Marceau — Député de Rousseau

bilan PQ
Photo d'archives Simon Clark

Les sessions se suivent et ne se ressemblent pas pour Nicolas Marceau. L’ex-ministre des Finances péquistes avait eu une année 2016 difficile, mais il reprend du poil de la bête.

Le député de Rousseau fut meneur de jeu dans le dossier de la taxation des géants américains tels que Netflix en soumettant une proposition. Il a forcé le ministre Leitao à bouger.

Rappelons également le travail de fond que M. Marceau réalise dans la lutte aux paradis fiscaux. Bien peu en parle, mais c’est un véritable fléau qui prive le Québec de nombreux millions de dollars.

Fleur fanée : François Gendron — Député d’Abitibi-Ouest

bilan PQ
Photo Toma Iczkovits

Il y a des fleurs qui font plaisir à remettre, d’autre moins. J’ai beaucoup d’admiration pour François Gendron. Ça fait 41 ans qu’il siège à l’Assemblée nationale et ce record, comme celui d’Henri Richard (11 coupes Stanley), ne sera jamais battu.

En visite dans une école secondaire de Québec, le vétéran a utilisé l’expression « travailler comme des nègres », ce qui a provoqué un tollé. Pourtant, le député aurait dû prendre exemple sur le scandale qui a frappé certaines participantes d’occupation double qui se sont excusées pour avoir dit la même expression.

Parions qu’à 73 ans, François Gendron prendra une retraite bien méritée en 2018; ça m’attriste de le voir commettre ce genre de bourde en fin de mandat. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.