/news/politics
Navigation

Un gel de taxes pour les citoyens de Longueuil

La facture pour le transport en commun augmente toutefois de façon importante

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, s’est dite ravie par le gel de taxes des citoyens dans son budget 2018. Elle était accompagnée du vice-président au comité exécutif, Éric Beaulieu, jeudi soir, après un conseil municipal.
Photo Collaboration spéciale, Carl Vaillancourt La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, s’est dite ravie par le gel de taxes des citoyens dans son budget 2018. Elle était accompagnée du vice-président au comité exécutif, Éric Beaulieu, jeudi soir, après un conseil municipal.

Coup d'oeil sur cet article

Longueuil a réussi un tour de force en gelant les taxes municipales même si la réforme du transport en commun coûtera 2 millions $ à la Ville l’an prochain.

La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, n’a pas caché que la réforme du transport en commun a un coût élevé pour les résidents.

À compter de 2020-2021, ce sera près de 4 M$ que Longueuil devra débourser de plus.

« Nous avions un coussin financier. On s’en est servi pour éponger la hausse de cette année. C’est clair que l’ajout des 4 M$ pour les années futures n’a pas sa place si aucune amélioration du service de transport n’est apportée », a expliqué Mme Parent, jeudi soir, lors du conseil municipal, durant lequel le budget a été adopté.

Plutôt que de taxer davantage les citoyens, les conseillers municipaux de la Ville de Longueuil ont préféré piger directement dans les surplus dégagés des années antérieures.

Xavier Léger, chef de l’opposition, a tenu à rappeler que Sylvie Parent s’était opposée au gel des taxes pour les citoyens pendant la campagne électorale. Elle avait proposé une hausse inférieure à 1 % annuellement, sans toutefois geler le compte des taxes des citoyens.

« Nous sommes heureux que la mairesse ait compris l’importance de respecter la capacité de payer des Longueuillois, ce que notre équipe [Longueuil citoyen] s’était engagée à faire en campagne électorale. On a livré la marchandise », a expliqué M. Léger, qui est aussi le président de la Commission des finances.

Croissance économique

Le développement économique et immobilier de Longueuil permettra d’engranger des revenus supplémentaires de 10,3 M$ pour l’année 2018 afin de s’établir à 412,3 M$.

« L’excellente performance financière et notre gestion rigoureuse des dépenses ont permis de générer un dynamisme économique sans devoir piger dans la poche des citoyens », a reconnu la mairesse Parent.

Nids-de-poule

Au même titre que les revenus de la Ville, les dépenses ont augmenté pour se chiffrer à 412,3 M$ afin de boucler un budget équilibré.

Les dépenses liées aux travaux publics, qui englobent les réfections des rues et des infrastructures entre autres, ont chuté de 3 M$.

Toutefois, un nouveau projet de 680 000 $ permettra d’améliorer la réparation des nids-de-poule qui sont problématiques dans la région, selon la nouvelle mairesse.

Plusieurs projets d’infrastructures prendront forme également au courant de l’année 2018 tels que le Centre pour les aînés, un complexe culturel et la construction d’un nouveau centre aquatique.

« Les investissements prévus pour la prochaine année permettront d’améliorer la qualité de vie de tous les citoyens de Longueuil », a assuré Sylvie Parent.

 

Budget 2018

  • Valeur moyenne des résidences: 273 000 $
  • Compte de taxes moyen des propriétaires: 2590 $
  • Dépenses totales: 412 M$ (+ 2,6 % comparativement à 2017)