/news/currentevents
Navigation

Une octogénaire meurt dans le brasier d’une boulangerie

Une douzaine de Montréalais ont été jetés à la rue quelques jours avant Noël

FD-INCENDIE-MORTEL-GUIZOT
Photo agence qmi, PASCAL GIRARD Une femme de 88 ans est décédée dans un logement de la rue Guizot, à Montréal, à la suite de l’incendie d’une boulangerie.

Coup d'oeil sur cet article

Une octogénaire ayant de la difficulté à se déplacer a été piégée dans son logement et a péri, mardi, lorsqu’un incendie a éclaté dans le four à pain de la boulangerie située au rez-de-chaussée de son immeuble du quartier Villeray.

Pauline Roby Desbiens, 88 ans, résidait dans l’appartement situé juste au-dessus de la Boulangerie Guizot, située sur la rue du même nom, à Montréal.

« On la voyait parfois à la boulangerie, mentionne la gérante, Anabela Medeiros. Elle était très discrète. »

Selon des voisins, elle semblait sans histoire et faisait parfois des marches dans le quartier avec une canne.

Au moment où l’incendie s’est déclaré, vers 1 h 30, trois employés s’affairaient à la préparation de pains et de pâtisseries, selon Mme Medeiros.

« Quand ils ont allumé le four, ils ont vu la température grimper rapidement. Quand ils l’ont ouvert, ils ont vu le feu qui était pris », a-t-elle expliqué au Journal de Montréal.

Four à pain

Les employés se sont précipités à l’extérieur pour appeler les pompiers et sonner aux portes des résidents.

Malheureusement, le corps de Mme Roby Desbiens a été découvert par les pompiers vers 3 h 30 dans les décombres.

Mme Medeiros, qui travaille à la boulangerie portugaise depuis 14 ans, souligne également que des rénovations avaient été faites par le propriétaire il y a quelques années.

Joel Gouveia. Sinistré
Photo Axel Marchand-Lamothe
Joel Gouveia. Sinistré

Le brasier a également jeté à la rue une douzaine de personnes dans les logements adjacents, dont Joel Gouveia, qui patientait pour récupérer des effets personnels en début d’après-midi.

Triste

« C’est vraiment triste pour la famille de la dame, juste avant Noël comme ça », confie celui qui demeurait à l’extrémité du bâtiment.

Il pourra compter sur la solidarité de ses compatriotes pour le temps des Fêtes.

« Il faut s’entraider, je n’allais pas le laisser dans la rue », raconte Lionel Avila, qui l’accueillera avec son chien rescapé de l’incendie.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes du sinistre.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.