/lifestyle/food
Navigation

Accorder le dessert avec la bière

Coup d'oeil sur cet article

Les Fêtes riment souvent avec abus à table, que ce soit sous forme solide ou liquide. En parlant d’abus, on ne se tanne pas des fameux desserts de Noël et pour les apprécier encore plus, pourquoi ne pas les accompagner de bières modernes et bien québécoises qui en enrichissent la dégustation ? Au diable le verre de lait !

 

4 bières qui accompagnent bien la bûche de Noël

Lait Frappé Choco-Stout

Photo courtoisie

Brasseurs sur Demande, à Québec

Uniquement en vente à La Maison des Bières, rue de Lanaudière, Montréal

Le nez : Fudge, vanille, noisettes, caramel

En bouche : Riche, sucrée, chocolatée et laiteuse

Pourquoi c’est bon avec un dessert ? C’est presque un dessert en soi ! Fera des échos à vos desserts chocolatés à coup sûr et remplacera l’irremplaçable verre de lait.


Solstice d’hiver

Photo courtoisie

Dieu du Ciel !, à Montréal et Saint-Jérôme

Le nez : Caramel, pain grillé, noisettes

En bouche : Ronde, liquoreuse, richement caramélisée et vanillée

Pourquoi c’est bon avec un dessert ? Une bière digestive qui fait office à table d’un coulis de caramel. S’acoquinera aisément de desserts à base de fruits des champs ou de fromage.


Violett Pitt

Photo courtoisie

Pit Caribou, à L’Anse-à-Beaufils

Le nez : Jus de fruits rouge

En bouche : Étonnante et unique. Acidulée, finement saline, terreuse, fruitée et vigoureusement pétillante.

Pourquoi c’est bon avec un dessert ? Sa couleur rosée et violacée ouvre l’appétit. Ses notes acidulées et fruitées, de même que ses bulles vives, allègent vos desserts trop riches – sans préjudice ! À essayer pour ajouter des angles fruités à votre tarte au citron ou alléger et saler votre mythique crème brûlée.


Chocolate Milk Stout

Photo courtoisie

Vrooden, à Granby

Le nez : Cacao, lait au chocolat, grains rôtis

En bouche : Ronde et équilibrée, fine amertume en finale, jamais exagérément sucrée et facile à boire dans le créneau.

Pourquoi c’est bon avec un dessert ? Son positionnement en dehors des excès sucrés ne lui permettra pas de rivaliser avec les tartes au sucre de ce monde, mais les desserts à base de café, crêpes et gaufres y trouveront un complément hors pair.

 

Le saviez-vous ?

Un des accords les plus sûrs qui soient dans l’univers de la bière est l’IPA, avec ses arômes d’agrumes et souvent une forte amertume, aux côtés d’un gâteau aux carottes. Comme quoi il vaut la peine d’expérimenter au-delà des associations de bières chocolatées avec mets chocolatés et bières fruitées avec desserts fruités !


♦ David Lévesque Gendron et Martin ­Thibault sont les auteurs de Les saveurs ­gastronomiques de la bière (Druide, 2013), ­sacré ­meilleur livre sur la bière aux ­Gourmand Awards, gagnant du premier prix littéraire Mondial de la Bière, gagnant d’une médaille d’or au concours des livres ­culinaires canadiens de Taste Canada et finaliste pour le prix Marcel-Couture. Ils ont publié ­récemment Les paradis de la bière blanche (Druide, 2017). David est aussi copropriétaire de la Microbrasserie Vox Populi tandis que Martin chapeaute la gamme Les Coureurs des Boires produite chez Oshlag.