/news/consumer
Navigation

Des experts incrédules face au stratagème

Coup d'oeil sur cet article

Des experts ne comprennent pas comment le stratagème de Loblaw et Weston sur la fixation des prix des produits de boulangeries emballés a pu s’échelonner sur près de 15 ans.

« Weston et Loblaw étaient en position d’influencer le marché et ils l’on fait, explique le doyen de la Faculté de management à l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse, Sylvain Charlebois.

« Mais c’est difficile à croire que personne ne s’est rendu compte de rien pendant autant de temps. »

Difficile aussi de comprendre comment la ruse a pu prendre place, selon le directeur des relations communautaires pour la faculté des Sciences de l’agriculture et de l’environnement à l’Université McGill, Pascal Thériault.

« Ça n’aurait concerné que quelques individus », rappelle-t-il.

« C’est une hypothèse, mais la question qui demeure, c’est pourquoi ça a duré aussi longtemps. Les autres marques auraient dû voir une augmentation de leurs ventes ou les gens auraient acheté d’autres produits que ceux touchés. »

D’autres entreprises

L’enquête du Bureau de la concurrence du Canada s’étend également à cinq autres entreprises, d’après des déclarations sous serment d’un officier de police judiciaire de la concurrence que Le Journal a consulté. Il s’agit de Canada Bread, Metro, Tigre Géant, Sobeys et Walmart.

Au cours de la journée de mercredi, Sobeys a attaqué directement Loblaw et Weston en mentionnant que même si elles avaient reconnu des erreurs de la part de leurs employés, « leurs accusations de fixation des prix à travers l’industrie n’ont pas été validées et sont irresponsables ».

Prudence

Le détaillant Metro et le manufacturier Canada Bread n’ont pas voulu commenter davantage. Ils se bornent à dire qu’ils coopèrent avec les autorités et qu’ils opèrent avec les plus hauts standards de qualité.

De son côté, Tigre Géant a indiqué n’avoir aucune raison de croire que l’un de ses employés a participé à ce stratagème.

Nous n’avons pas obtenu de réaction de la part de Walmart.