/opinion/columnists
Navigation

Une décision de Julien qui fait jaser

Une décision de Julien qui fait jaser
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas la faute d’Antti Niemi si le Canadien s’est incliné samedi soir à Edmonton.

À son premier match depuis le 22 novembre, Niemi a très bien fait, gardant son club dans la rencontre en effectuant plusieurs beaux arrêts. C’est avant tout ce qu’on lui demandait.

Mais comme le soulignait Mike Bossy sur les ondes de TVA Sports, pourquoi fallait-il donc accorder une soirée de repos à Carey Price alors que le Canadien ne joue pas avant le 27 décembre? Était-il à ce point fatigué?

J’en doute. Aucun autre gardien dans la ligue n’a remporté autant de victoires que Price (8-3-1) depuis qu’il est revenu au jeu le 25 novembre. Il était sur un bel élan. A-t-il lui même indiqué au personnel d’entraîneurs qu’il était fatigué mentalement?

Difficile contre les Oilers

C’est certain que Price en arrache depuis le début de sa carrière face aux Oilers, comme le témoigne sa fiche de 2-7-1 avec une moyenne de buts alloués de 3,73 et un taux d’efficacité de ,859.

Niemi, de son côté, a attaqué le match avec un dossier de 12-2-3 et une moyenne de 2,61 contre les Oilers. Cela a donc pesé dans la balance.

Je répète que ce n’est pas la faute de Niemi si le Canadien a perdu et qu’il a raté la chance de réaliser un premier balayage dans l’Ouest dans le temps des Fêtes depuis la saison 1998-99. Niemi a été solide et il aurait mérité un meilleur sort.

Des canons silencieux

Si l’équipe s’est inclinée, c’est parce que les meilleurs attaquants des Oilers ont été supérieurs à ceux du Canadien. Ça ne débloque toujours pas pour Max Pacioretty tandis que Jonathan Drouin ne produit pas lui non plus. Il en arrache depuis son retour au jeu.

Alex Galchenyuk, de son côté, était déjà en pause à Edmonton (aucun tir au but, aucune mise en échec, différentiel de -1).

Julien a parlé d’un manque d’effort après le match. Ça revient trop souvent dans ses propos. Pourquoi est-ce aussi difficile, pour certains attaquants, de fournir un effort maximal à chaque présence sur la glace, comme le font si bien les membres du quatrième trio?

À sept points des Bruins

Cette défaite encaissée dans le magnifique amphithéâtre des Oilers a pour résultat que le Canadien se retrouve à Noël avec un recul de sept points sur les Bruins de Boston, installés au troisième rang du classement dans la division Atlantique. Ça commence à devenir lourd.

Et les Bruins ont deux matchs de plus à disputer. La saison du Tricolore pourrait fort bien se décider les 13, 17 et 20 janvier, alors qu’il disputera trois matchs contre les Bruins.

Sur cela, je vous souhaite un joyeux Noël et je vous invite à lire le reportage spécial que j'ai réalisé au sujet d'une visite que Guy Carbonneau a faite à Jacques Demers à l'hôpital.

J'ai eu la chance d'être sur place et c'était touchant. On pense souvent à toi, mon cher Jacques.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.