/sports
Navigation

Alex Harvey est l’athlète de l’année de l’Agence QMI

Alex Harvey est l’athlète de l’année de l’Agence QMI
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

En 2017, Alex Harvey a atteint les plus hauts sommets de sa discipline et est devenu une figure incontournable du sport québécois. Les exploits du champion mondial de ski de fond ont d’ailleurs incité l’Agence QMI à lui décerner à l’unanimité le titre d’athlète de l’année, un honneur pleinement mérité pour l’homme de 29 ans.

Le natif de Saint-Ferréol-les-Neiges a réalisé quelques coups d’éclat sur des pistes enneigées et souvent capricieuses. Sa réussite la plus importante, et certainement celle lui ayant valu la consécration suprême, fut son triomphe au 50 kilomètres style libre des Championnats du monde en mars. En devançant des concurrents aussi féroces que Sergey Ustiugov et Martin Johnsrud Sundby lors de l’épreuve la plus attendue des Mondiaux, Harvey a obtenu la victoire la plus significative de sa carrière sous les yeux de milliers de spectateurs.

« C’est un rêve de “ti-cul” qui se réalise. (...) Une médaille d’or olympique, ce serait la seule chose qui peut battre ça, mais c’est mieux qu’une médaille d’argent ou de bronze olympique, c’est sûr », mentionnera-t-il au Journal de Québec, peu après son parcours de rêve au stade Lahti, en Finlande.

Exemple de constance...

Cependant, l’année du skieur ne se résume pas à une seule journée de rêve. Le fils de l’ancien fondeur Pierre Harvey a été aussi régulier qu’une horloge suisse, prenant le troisième rang du classement général de la Coupe du monde. Il a d’ailleurs fait plaisir à son public en remportant le sprint de 1,5 km style libre aux finales disputées à Québec.

Le favori local couronnera sa campagne avec une deuxième place à la poursuite de 15 km. « C’est ma meilleure saison en carrière et de loin », dira celui ayant fini 14 fois dans le top 10 en Coupe du monde et terminé en deuxième place au total des épreuves de distance.

À son retour en action cet automne, Harvey a été plus discret, mais tout aussi fiable en vertu de ses 343 points et du sixième échelon au classement général 2017-2018, ce qui lui permet d’espérer de grandes choses pour les Jeux olympiques de Pyeongchang.

... et d’implication

Un agenda chargé n’a également pas empêché Harvey de s’impliquer activement dans la communauté. Il suffit de citer son association avec le Grand Défi Pierre Lavoie pour inciter les jeunes à s’adonner gratuitement au ski de fond. Conférencier occasionnel, il a sensibilisé les enfants d’écoles primaires à son parcours de persévérance, en plus d’agir comme président d’honneur de l’événement cycliste Granfondo Garneau-Québecor cet été.

Aussi, le fondeur a dédicacé le livre « L’asthme chez l’athlète », lancé par les docteurs Julie Turmel et Louis-Philippe Boulet, et il est devenu ambassadeur de la Société des établissements de plein air du Québec.

 

Mentions honorables

Outre Harvey, le skieur alpin Erik Guay a retenu l’attention en 2017, tout comme le joueur de tennis Denis Shapovalov, le baseballeur Joey Votto et le coureur en fauteuil roulant Brent Lakatos.

Guay a été sublime aux Mondiaux de Saint-Moritz, en Suisse, décrochant l’or au super-G et l’argent à la descente. Pour sa part, Shapovalov occupe le 51e rang de l’ATP grâce entre autres à une présence en demi-finale de la Coupe Rogers et en ronde des 16 des Internationaux des États-Unis.

De son côté, Votto a fini deuxième au scrutin du joueur par excellence dans la Ligue nationale, ayant totalisé 36 circuits et 100 points produits, en plus de frapper pour ,320. Finalement, Lakatos a récolté un titre mondial sur quatre distances différentes en classe T53.