/news/politics
Navigation

Trudeau n’a pas fini d’entendre parler de l’Aga Khan en 2018

Trudeau n’a pas fini d’entendre parler de l’Aga Khan en 2018
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Justin Trudeau pourrait être appelé à comparaître devant un comité parlementaire pour répondre aux questions des députés sur son voyage controversé chez l’Aga Khan qui lui a valu un blâme de la commissaire à l’éthique.

C’est du moins la demande que fait le porte-parole conservateur en matière d’éthique, Peter Kent, dans une lettre envoyée aujourd’hui au comité parlementaire spécialisé sur cette question.

« Je crois que les conclusions du rapport Trudeau justifient cette invitation du premier ministre [pour] soit le 17 ou le 18 janvier 2018 », demande-t-il.

La lettre est destinée à son collègue conservateur Bob Zimmer, qui est le président du Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique.

Rapport

Peu avant les Fêtes, la commissaire à l’éthique du Canada, Mary Dawson, a publié le « rapport Trudeau », fruit d’une vaste enquête qui s’est déroulée sur près d’un an.

Elle y a blâmé sévèrement le premier ministre pour avoir violé quatre articles de la Loi sur les conflits d’intérêts lors de son séjour sur l’île privée d’un riche philanthrope et chef religieux, l’Aga Khan. Ce blâme n’entraîne toutefois aucune sanction.

Il est attendu que le comité parlementaire tiendra une réunion spéciale mardi à Ottawa pour débattre de la proposition de convoquer le premier ministre.

Par contre, puisque la majorité des membres est libérale, l’idée pourrait fort bien être rejetée.

D’autres détails

L’opposition à Ottawa suspecte que plusieurs détails du voyage de la famille Trudeau chez l’Aga Khan, à la fin de l’année 2016, n’ont toujours pas été révélés à la commissaire à l’éthique, indique une source conservatrice.

La CBC a par exemple dévoilé que l’ex-secrétaire d’État américain, John Kerry, était aussi chez l’Aga Khan en même temps que le premier ministre canadien, un détail qui n’est pas consigné au rapport.

Les conservateurs souhaitent également demander au premier ministre s’il entend rembourser le prix du voyage.

Les vacances des Fêtes de 2016 de Justin Trudeau et de sa famille sur l’île privée de Bells Cay, aux Bahamas, ont coûté quelque 215 000 $ aux contribuables canadiens.

-Avec la collaboration d’Émilie Bergeron