/sports/hockey/canadien
Navigation

Niemi fier de son nouveau statut

Oilers vs Canadiens
Photo d'archives, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Maintenant qu’Al Montoya est passé dans le camp des Oilers d’Edmonton, le poste de gardien auxiliaire à Carey Price appartient exclusivement à Antti Niemi. Du moins pour l’instant...

« Tu ne sais jamais ce qui peut arriver, mais je suis content d’être ici présentement. Je me sens très bien avec cette situation », a déclaré le timide Finlandais, rencontré au terme de l’entraînement du Canadien.

Niemi est bien placé pour savoir qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre, lui qui a posé ses valises à trois endroits cette saison.

En fait, Niemi est surtout content du fait qu’ils ne seront pas trois hommes masqués à se partager le filet du Canadien. Une situation qui, de son propre avis, ne profite à personne.

Surtout lors des entraînements, où les gardiens substituts doivent se partager le même filet.

Price, un cas incertain

Un problème qui ne se serait pas posé samedi puisque Carey Price, aux prises avec un virus, brillait par son absence.

Toutefois, Claude Julien n’était pas prêt à faire une croix sur la présence de son gardien partant pour la visite des Canucks de Vancouver, dimanche soir.

Julien a rappelé qu’Alex Galchenyuk avait vécu une situation semblable mercredi et que, malgré tout, il était à son poste jeudi.

« On va réévaluer Carey. On prendra une décision demain [dimanche] au courant la journée », a expliqué l’entraîneur du Canadien.

Cette incertitude n’est pas du genre à inquiéter Niemi. Autrefois gardien titulaire, il est maintenant habitué à vivre sa carrière au jour le jour, ignorant souvent quand il obtiendra son prochain départ.

« Oui, j’aimerais jouer plus souvent, mais je dois me tenir prêt aussitôt qu’on fait appel à moi, a indiqué Niemi, qui avait aidé les Blackhawks à remporter la coupe Stanley en 2010. C’est à moi de travailler fort. »

Niemi, un travaillant

Sur cet aspect, Julien n’a rien à reprocher au cerbère de 34 ans.

« Ce que j’aime de Niemi, c’est son éthique de travail incroyable. Avant, durant et après les entraînements, c’est un gars qui se donne à fond. Ça a paru dans les matchs qu’il a joués », a louangé Julien.

En quatre présences devant le filet du Canadien, Niemi a subi un revers en temps régulier et une défaite en tirs de barrage. Il a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,79 et un taux d’efficacité fort respectable de 0,917.

« Je n’ai pas été déçu d’aucun match qu’il a disputé. Même si on n’a peut-être pas gagné, il a été très bon. Il nous a donné une chance de gagner chaque fois. C’est nous, devant lui, qui n’avons pas fait le travail », a souligné Julien.