/news/society
Navigation

Les Canadiens adeptes des réseaux sociaux pour s'informer

Bloc ordinateur
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les Canadiens n'hésitent pas à se tourner vers les réseaux sociaux pour s'informer, montre une vaste enquête réalisée par le Pew Research Center aux États-Unis.

Selon l'organisme, 42 % des Canadiens trouvent leurs informations sur des sites comme Facebook et Twitter, soit le deuxième plus haut total de tous les pays développés étudiés. Ce sont les Sud-Coréens qui aiment le plus ces nouvelles plates-formes, avec 57 % d'entre eux qui les visitent pour s'informer.

D'ailleurs, quatre Sud-Coréens sur cinq naviguent sur le web pour s'informer, que ce soit sur les médias sociaux ou sur des sites d'information plus traditionnels. Au Canada, 59 % des citoyens font de même.

Les habitants de pays émergents comme le Liban (52 %), l'Argentine (51 %) et le Vietnam (48 %) sont aussi de grands adeptes des réseaux sociaux pour s'informer, a noté le centre de recherche.

«Comparativement à l'usage d'internet pour s'informer, où le lien entre l'économie nationale et l'usage d'internet est évident, l'usage des médias sociaux n'est pas fortement lié à la richesse du pays», peut-on lire dans l'étude.

Fort indice de confiance

Par ailleurs, les Canadiens sont parmi les plus confiants au monde lorsque vient le temps de juger la qualité de l'information diffusée par les médias.

Les répondants au sondage ont affirmé que, selon eux, les médias traitent bien des différentes positions sur les enjeux politiques (73 %), des nouvelles sur les gouvernements et dirigeants (79 %) et des événements importants (82 %). Soixante-dix-huit pour cent des Canadiens ont estimé que les médias rapportent les nouvelles avec exactitude.

Parmi les 38 pays évalués, seuls les Tanzaniens ont affiché un plus haut taux de confiance et d'approbation que les Canadiens dans chacune des quatre catégories. Globalement, les habitants de l'Allemagne, des Pays-Bas, du Sénégal, du Ghana, du Nigeria, de l'Afrique du Sud, de l'Inde, de l'Indonésie, des Philippines et du Japon ont aussi donné une bonne note à leurs organes de presse.

Pour leur part, seuls 56 % des Américains pensent que les médias rapportent avec justesse les nouvelles. Ce pourcentage chute à 47 % lorsque vient le moment de traiter de différents points de vue sur les enjeux politiques.

Cette étude internationale, rendue publique jeudi dernier, a été réalisée à l'aide d'une série d'entrevues téléphoniques ou en personne. Au Canada, 1022 Canadiens de 18 ans et plus ont participé au sondage entre le 16 février et le 3 mars 2017. La marge d'erreur pour les données canadiennes est de 3,6 %.