/24m/city
Navigation

Cannabis: Montréal recevra sa part des redevances

Cannabis: Montréal recevra sa part des redevances
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal recevra sa part des redevances générées par la légalisation du cannabis, attendue en juillet, a assuré jeudi le premier ministre du Québec Philippe Couillard.

«Pourquoi on dirait non? C’est nous-mêmes qui avons demandé au fédéral de partager avec nous les revenus de sa fiscalité. Si notre partenaire municipal Montréal nous dit qu’ils en ont besoin également pour assurer la transition délicate sur cette question-là, bien sûr qu’on va être là», a indiqué Philippe Couillard, qui n’a pas avancé de chiffres pour le moment.

Le premier ministre, qui rencontrait jeudi la mairesse Valérie Plante à l’hôtel de ville, a précisé que le ministère des Finances et l’administration montréalaise discutaient présentement pour trouver un terrain d’entente.

«On souhaite recevoir les sommes nécessaires pour que l’application de cette nouvelle loi se fasse de la façon la plus efficace et la plus douce possible», a expliqué de son côté Valérie Plante.

Montréal souhaite que les municipalités obtiennent «un transfert inconditionnel de 33 % des revenus totaux de taxation issus de la vente du cannabis». La Ville a déposé mercredi son mémoire sur le projet de loi du gouvernement du Québec pour encadrer la drogue.

La ligne rose

Lors de leur rencontre, Philippe Couillard et Valérie Plante ont aussi abordé la question de la mobilité, une priorité pour les deux politiciens.

Le premier ministre a dit comprendre la logique de la ligne rose, projet phare de Projet Montréal, pour désengorger l’achalandage sur la ligne orange.

Il s’est dit prêt à accueillir la proposition de la métropole, mais du travail devra d’abord être fait avec l’Autorité régionale de transport métropolitain ARTM), qui devra donner son accord pour la réalisation du projet.

Philippe Couillard a également rappelé son «engagement indéfectible» envers le projet de prolongement de la ligne bleue, qui devrait selon lui débuter prochainement. Aucun financement provincial n’a pour l’instant été annoncé. Le ministre des Transports André Fortin avait soutenu la semaine dernière, lors du lancement de l’appel d’offres des 300 bus hybrides, qu’une annonce en ce sens serait bientôt faite.