/misc
Navigation

Hydro-Québec: tarif résidentiel de 17¢ le kWh?

Facture Hydro-Québec
Site Internet Hydro-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Analyse de ma dernière facture

Ma dernière facture d’Hydro-Québec a couvert la période de deux mois, allant du 13 octobre au 12 décembre 2017, soit pas encore l’hiver et ses grands froids. En passant, j’habite une petite maison bien ordinaire à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson. Une chance, car sinon je passerais au « cash ».

Les 33 premiers kWh consommés par jour sont facturés par Hydro-Québec à 5.82 ¢ le kWh. Puis, on passe très vite à 8.92 ¢ le kWh alors que le coût de production du bloc patrimonial d’Hydro-Québec issu de sa nationalisation dans les années soixante et de ses réalisations par après comme la Baie-James et la Manic, est d’environ 2 ¢ le kWh. On charge le gros prix aux consommateurs résidentiels, soit ceux qui sont propriétaires de cet instrument collectif et qui ont pris le risque, le courage et la lucidité de nationaliser ce bien public qui appartenait avant à des étrangers, principalement des Américains, et on donne carrément l’électricité à plusieurs transnationales et au patronat (qui pourtant s’opposaient farouchement à la nationalisation de Shawinigan Light and Power, de Montréal Light and Power, etc.) en leur vendant à environ 2 ¢ le kWh. Comme si ce n’était pas assez comme exploitation, nos gouvernements privatisent continuellement Hydro-Québec à des compagnies privées principalement étrangères, par le biais d’éoliennes et de barrages, et ils obligent Hydro-Québec à acheter l’électricité de ces affairistes à des prix allant jusqu’à 12 ¢ le kWh alors qu’Hydro-Québec aura d’importants surplus jusqu’en 2026. Par grosses multinationales qui jouissent de tarifs bonbon, je parle des alumineries, des mines, des forestières et autres qui consomment énormément d’électricité.

Coût réel pour le résidentiel avant impôt et taxes

Plusieurs gros consommateurs corporatifs, pour qui en plus Hydro-Québec débourse plusieurs milliers de dollars pour leur construire leurs propres lignes de transmission, paient leur électricité à environ 2 cennes le kWh qu’ils peuvent en plus déduire de leur impôt sur le revenu, car l’électricité est pour eux une dépense d’exploitation admissible facilement. En plus, ils n’ont pas de TPS et de TVQ à payer.

Mais pour les individus ordinaires comme vous et moi, la dépense d’électricité n’est pas déductible de nos impôts sur le revenu. En fait, il nous faut, dans un premier temps, payer nos impôts sur le revenu et après payer notre compte d’électricité alors que les commerçants paient leur électricité en premier qu’ils déduisent de leurs impôts à payer. Par exemple, une compagnie qui a un taux d’impôt sur le revenu de 30 % paiera net 70 $ sur une facture de 100 $ à Hydro-Québec, soit 100 $ à Hydro-Québec moins une diminution de ses impôts sur le revenu de 30 $. Et, n’oublions pas, elle n’a pas de TPS-TVQ à payer, ce qui est le cas pour la plèbe. Ce n’est pas pantoute la même affaire pour les particuliers.

Un peu de pédagogie aux élus et à certains experts et journalistes

Revenons, si vous le permettez, à l’exemple des individus et des familles. Si vous avez un taux d’impôt sur le revenu combiné fédéral-provincial de 40 %, vous conviendrez avec moi que si vous gagnez 100 $ en salaire vous n’en aurez pas suffisamment pour payer une facture d’électricité, disons de 100 $, car il vous faut payer vos impôts sur le revenu et les taxes à la consommation avant votre « bill » d’Hydro-Québec.

Donc, avec un taux d’impôt combiné de 40 % et une TPS-TVQ globale à 15 %, afin de pouvoir payer une hausse de 100 $ de votre facture d’électricité, il vous faudra gagner 192 $ de plus, soit presque le double de l’augmentation nominale projetée ou, dit autrement, le taux d’électricité chargé par Hydro-Québec au résidentiel de 8.92 ¢ le kWh vous revient, en tenant compte des impôts sur le revenu et de la TPS-TVQ de 15 %, à 17.14 ¢ le kWh. Voilà votre coût réel.

Alors, si on résume, les propriétaires d’Hydro-Québec représentés par vous et moi paient un tarif réel, qui tient compte des impôts sur le revenu et de la TPS-TVQ de 17.14 ¢ le kWh alors que plusieurs grosses compagnies paient moins de 3 cennes le kWh compte tenu du tarif préférentiel et des rabais additionnels offerts par le gouvernement du Québec. Comprenez-vous quelque chose à ça? Je le répète : les vrais chiffres qu’il faut comparer sont un tarif de 17.14 ¢ le kWh pour les particuliers et moins de 3 ¢ le kWh pour plusieurs grosses entreprises. Et dire qu’il y a des petits économistes et professeurs d’université à la solde du patronat qui prétendent que les tarifs d’électricité résidentiels sont trop bas et ceux des compagnies trop élevés. Vous savez quoi faire avec ces prétendus spécialistes?

Pas de TPS et TVQ sur l’électricité du résidentiel

Au moins, les gouvernements ne devraient pas, par élémentaire souci d’équité, prélever la TPS et la TVQ sur les factures d’électricité des particuliers comme ils le font pour les entrepreneurs. À l’heure actuelle, les individus sont tenus de payer de l’impôt sur le revenu et de la TPS-TVQ sur leur tarif d’électricité. Une vraie farce grotesque. Incroyable, mais vrai : les gouvernements font les matamores en imposant la TVQ et la TPS sur notre facture d’électricité, mais sont trop pleutres et asservis pour instaurer une taxe (TPS et TVQ) sur les transactions financières des nantis.

Une petite redevance mensuelle en plus de ça

Et comme si ce n’était pas assez, Hydro-Québec nous facture, en sus, chaque mois une « redevance d’abonnement » mensuelle de 12 $ à laquelle faut encore ajouter les impôts et la TPS-TVQ, ce qui donne environ 20 $ par mois à 240 $ par année. Le gouvernement du Québec justifie cette ridicule redevance en faisant valoir leur fameux principe régressif de l’utilisateur-payeur. Et dire que c’est nous le peuple qui est propriétaire véritable d’Hydro-Québec, mais qui nous est dérobée par des politiciens subjugués à la caste supérieure. Cela ne vous empêchera de voter l’an prochain pour le PLQ, le PQ ou la CAQ, qui sont à mes yeux du pareil au même. Ça vous tenterait pas d’essayer autre chose, juste pour voir?