/sports/opinion/columnists
Navigation

A scotch to you, Red!

Coup d'oeil sur cet article

Red Fisher, qui nous a quittés hier à l’âge de 91 ans, aura été l’homme de fer des journalistes du monde du hockey. Son règne de 57 ans à la couverture du Canadien et de la Ligue nationale est là pour de bon.

Dans une entrevue en marge du 50e anniversaire de l’émeute du Forum, Red m’avait raconté qu’il n’avait jamais assisté à un match du Canadien avant d’être affecté à la rencontre qui opposait le Tricolore aux Red Wings de Detroit en cette soirée du 17 mars 1955. Il était âgé de 28 ans.

À partir de là, il n’a rien manqué des activités du Canadien jusqu’en 2012.

Il était mon voisin de gauche sur la passerelle des journalistes au Forum. On le disait austère avec les jeunes. D’ailleurs, il ne parlait pas aux recrues du Canadien. Ça prenait deux ans habituellement, parfois trois.

Il était comme ça, Red.

Mais le contact s’était établi rapidement entre nous.

Red avait le sens de l’humour et j’aimais bien le faire rire.

Une légende

Quel conteur il était !

On aimait l’entendre parler de Toe Blake, avec qui il entretenait une solide amitié, de Maurice Richard, de Jean Béliveau, de Dickie Moore, de Bernard Geoffrion, de Sam Pollock, de Scotty Bowman et des autres grands noms du hockey qu’il a côtoyés durant ses sept décennies sur le hockey.

Le Chivas Regal était son scotch préféré.

Un jour qu’il m’en avait offert un verre durant une longue envolée, je lui avais demandé combien de temps il entendait encore rester dans le métier. Il avait répondu : « Je mourrai le jour ou j’arrêterai. » Il a travaillé au quotidien The Gazette jusqu’à 86 ans bien sonnés, lui qui avait commencé sa carrière au Montreal Star en 1954.

Aux prises avec des problèmes de santé, il vivait dans une résidence depuis quelques années. Le connaissant, il devait mourir à petit feu intérieurement. Le 29 décembre dernier, le gouvernement canadien annonçait qu’il serait décoré de l’Ordre du Canada. Son épouse Tillie, avec qui il a été marié 69 ans, est décédée le 9 janvier.

Adieu Red et Tillie. Content de vous avoir connus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.