/world/middleeast
Navigation

La Turquie annonce de nouvelles frappes contre des cibles kurdes en Syrie

SYRIA-TURKEY-CONFLICT-DEMO
AFP

Coup d'oeil sur cet article

ANKARA | L'armée turque a annoncé avoir mené de nouvelles frappes samedi contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) dans le nord de la Syrie, alors qu'une offensive terrestre paraît imminente.

Les forces armées turques ont affirmé avoir frappé «en état de légitime défense» des positions des YPG en riposte à des tirs dans la région syrienne d'Afrine, contrôlée par cette milice kurde considérée par Ankara comme une organisation terroriste.

Des frappes similaires avaient déjà eu lieu vendredi, ont-elles confirmé.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé à plusieurs reprises ces derniers jours de lancer une opération militaire terrestre conjointe avec des rebelles syriens pro-Ankara pour chasser les YPG du secteur d'Afrine.

Ankara accuse les YPG d'être la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une rébellion dans le sud-est de la Turquie depuis plus de trente ans et est considéré par Ankara et ses alliés occidentaux comme une organisation terroriste.

Mais les YPG ont aussi été un allié incontournable des États-Unis, partenaires de la Turquie au sein de l'Otan, dans la guerre contre le groupe Etat islamique (EI). Elles ont joué un rôle majeur dans l'éviction des jihadistes de tous leurs principaux fiefs de Syrie ces dernières années.

Le ministre turc de la Défense, Nurettin Canikli, a estimé vendredi que l'opération militaire avait «de facto commencé», mais a confirmé que les troupes au sol n'étaient pas encore entrées en territoire syrien.

Les analystes estiment qu'aucune offensive majeure ne peut raisonnablement être lancée en Syrie sans l'accord de la Russie, présente militairement dans la région et qui entretient de bonnes relations avec les YPG.

Le chef de l'armée turque, le général Hulusi Akar, et celui des services de renseignement Hakan Fridan se sont rendus à Moscou jeudi pour des entretiens au sujet de la Syrie avec leurs homologues russes. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.