/news/politics
Navigation

1 employé fédéral sur 8 gagne 100 000$

Les juges, ingénieurs, médecins, avocats et hauts fonctionnaires du gouvernement franchissent ce salaire

Ottawa
Photo Boris Proulx Des milliers de fonctionnaires qui travaillent au parlement d’Ottawa touchent un salaire annuel de 100 000 $.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le nombre d’employés du fédéral dont le salaire annuel a franchi la barre symbolique des 100 000 $ a explosé dans les six dernières années, avec une hausse de près de 60 %.

Ce sont plus de 33 000 fonctionnaires, cadres ou juges sur les quelque 263 000 que compte Ottawa qui font partie de cette liste dorée, obtenue par Le Journal grâce à la Loi sur l’accès à l’information.

Pour l’année fiscale 2016-2017, c’est le huitième, ou 12,7 % de toute la fonction publique qui gagnait dans les six chiffres. C’est beaucoup plus que les 7,4 % qui ont touché ces salaires lors de l’année 2010-2011.

Ancienneté

Le portrait dressé par le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) et obtenu par le Journal ne tient pas compte des primes au rendement, du paiement d’heures supplémentaires ou autres bonus. Résultat : un nombre encore plus grand de fonctionnaires pourrait avoir empoché plus de 100 000 $ l’an dernier.

Le vieillissement de la fonction publique expliquerait au moins une partie de cette hausse selon l’Institut professionnel de la fonction publique, syndicat qui représente des scientifiques et professionnels du fédéral.

Le salaire moyen de ces professionnels frôle les 100 000 $ par an, et pourrait le dépasser à mesure qu’ils gagnent en ancienneté.

Le Secrétariat du Conseil du Trésor confirme que la plupart des employés qui touchent ce salaire sont des professionnels, comme des ingénieurs, des juges, des avocats et des hauts fonctionnaires. Il recense aussi une hausse des postes de direction avec le temps.

« Le contrôle des salaires dans les provinces, comme le Québec, est beaucoup plus sévère qu’au fédéral », croit pour sa part Rémy Trudel, professeur d’administration publique à l’ENAP.

Il voit dans l’augmentation des hauts salaires une preuve de plus que le fédéral n’hésite pas à délier les cordons de sa bourse pour les dépenses en personnel.

Tous les ministères et organismes contactés par Le Journal ont assuré respecter les normes fédérales en matière d’emploi, et ont avancé diverses raisons pour ces hausses, comme la rétention d’employés de haut niveau ou la grande taille des organisations.

Ministères

Les plus gros ministères, comme l’Agence du revenu, la Défense nationale ou Services publics et Approvisionnement sont aussi ceux qui ont le plus d’employés dans la liste des mieux payés.

Par contre, de plus petits organismes figurent au sommet du classement si on examine la proportion de leurs employés qui gagnent plus de 100 000 $ par an.

« Ceux-là sont probablement des employés très spécialisés, qui ont beaucoup de diplômes », analyse Pierre P. Tremblay, professeur associé d’administration publique à l’UQAM.

La rémunération, incluant les heures supplémentaires, coûte environ 39,6 G$ par an aux contribuables canadiens, sur un budget total de plus de 315 G$.

 

Le plus de salariés à plus de 100 000 $ / an en 2016-2017

  • Agence du revenu : 3520 employés sur 40 223
  • Ministère de la Justice : 1989 employés sur 4461
  • Défense nationale : 1949 employés sur 23 178
  • Affaires mondiales : 1694 employés sur 6061
  • Services publics et Approvisionnement : 1429 employés sur 12 894
  • Emploi et Développement social : 1380 employés sur 23 729

 

Les organismes qui payent la plus grande part d’employés plus de 100 000 $ / an

  • Juges fédéraux : Chacun des 1151 (100 %)
  • Comité externe d’examen de la GRC : 5 des 6 employés (83 %)
  • Bureau du surintendant des institutions financières : 417 des 688 employés (61 %)
  • Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité : 13 des 22 employés (59 %)
  • Commission mixte internationale : 16 des 32 employés (50 %)

 

Les juges au sommet de la pyramide à 300 000 $

OTTAWA | Pas moins de 1093 employés ont gagné plus de 300 000 $ lors de la dernière année fiscale, ce qui représente une fulgurante augmentation par rapport aux 17 qui gagnaient un salaire dans cette fourchette en 2011.

Cette hausse des hauts revenus s’explique par le salaire de 1082 juges fédéraux qui ont franchi le cap du 300 000 $ par an suite à une augmentation accordée par le gouvernement en 2016.

En plus des juges, quelques autres dirigeants d’organismes atteignent le seuil du salaire de base à plus de 300 000 $, comme un au CRTC, un à l’Office national de l’énergie ou un au Bureau du surintendant des institutions financières, en plus de fonctionnaires du Secrétariat du Conseil du trésor et du Bureau du conseil privé.

Le mieux payé

De tout l’appareil fédéral, le juge en chef de la Cour suprême gagne plus de 400 000 $ par an, sans compter les heures supplémentaires ou primes.

Celle qui occupait cette fonction l’an dernier, Beverley McLachlin, a donc empoché 403 800 $ en guise de salaire de base déterminé par la Loi sur les juges.

C’est désormais le Québécois Richard Wagner qui empochera cette coquette somme cette année.

Statistiques Canada calcule qu’il faut avoir gagné 234 700 $ pour faire partie du 1 % des plus hauts salaires au pays. Le revenu médian des ménages canadiens se situait quant à lui à 70 336 $ en 2015, selon les données du dernier recensement.