/weekend
Navigation

Le week-end culturel de... Benoît Brière

Benoît Brière
Photo d'archives Martin Alarie Benoît Brière

Coup d'oeil sur cet article

Quel est le livre qui vous a récemment séduit ?

Celui de Kim Thúy, Le Secret des Vietnamiennes, qui est beaucoup plus qu’un simple livre de recettes ­délicieuses. Son livre nous fait voyager à travers les traditions d’une famille vietnamienne permettant de découvrir leur culture. C’est d’autant plus significatif pour moi qui ai adopté deux Vietnamiennes. Je connaissais déjà Kim Thúy avant qu’elle ne soit auteure, mais aujourd’hui, on découvre une poète qui réussit à nous transporter au Vietnam, ce qui nous rappelle aussi des souvenirs de nos précédents voyages là-bas.

Quel est le film que vous ne voulez pas manquer ?

Benoît Brière
Photo courtoisie Merrick Morton

Je compte aller voir le film Three Billboards Outside ­Ebbing, Missouri (Les Panneaux de la vengeance) une production britannico-américaine réalisée par ­Martin McDonagh. Je suis surtout interpellé par la ­présence de grands acteurs, dont Frances ­McDormand, Woody ­Harrelson et Sam Rockwel, que ­j’admire. L’histoire est celle d’une femme dont la fille est victime d’un meurtre et qui mènera un combat contre les forces de l’ordre racistes­­­ et corrompues de sa ville.

Quel est le spectacle à voir absolument ?

Benoît Brière
Photo courtoisie Yves Renaud

Très certainement la pièce Les fourberies de Scapin. C’est un chef-d’œuvre ! Molière est un maître qui a réussi à écrire des pièces qui ont survécu à travers le temps. ­Déjà, le propos de la pièce est d’une grande résonance, mais surtout, dès la levée du rideau, on constatera qu’il s’agit d’un spectacle très festif. On y retrouve de la folie, du rythme et beaucoup d’émotion. Nous sommes à la fois dans la farce et dans la poésie. Personnellement, j’adore Molière. J’ai eu la chance de jouer dans plusieurs de ses pièces et je rêverais de pouvoir toutes les jouer si c’était possible.

Quelle est votre série télé coup de cœur ?

Benoît Brière
Photo Netflix

Sans contredit la série américano-britannique The Crown de Peter Morgan. Présentement, je suis plongé corps et âme dans la deuxième saison de cette série avec la ­magnifique Claire Foy, qui incarne la jeune reine Élisabeth II. Outre le jeu fantastique de Claire Foy, j’adore l’écriture et le jeu britannique. Les textes sont ­hallucinants. C’est une très grande série !

Qui, dans le milieu artistique, suscite votre admiration ?

Benoît Brière
Photo WENN.com

L’acteur, réalisateur et metteur en scène de théâtre et d’opéra Kenneth Branagh, qui est une grande source d’inspiration. J’ai eu la chance de le croiser sur une rue à Londres. Je l’ai interpellé pour le saluer et il a entrepris une belle conversation. J’ai découvert un homme extrêmement avenant, sympathique et à l’écoute de ce que je lui disais. En plus d’être un acteur formidable, il est doté d’un très grand respect envers les autres. Cette rencontre n’a fait qu’ajouter à l’homme que j’admirais déjà beaucoup.

 

ON SUIT Benoît Brière

  • Il est de la distribution de la pièce Les fourberies de Scapin, à l’affiche au TNM jusqu’au 17 février.
  • On le retrouvera également pour la saison estivale dans la pièce Pierre, Jean, Jacques au Théâtre du Vieux-Terrebonne­­­, à compter du 7 juin.
  • Il montera également sur les planches du Théâtre du Rideau Vert dans la pièce Art, en janvier 2019.
  • Cet automne, il tournera deux nouvelles saisons de la série Madame Lebrun.
  • Benoît Brière est aussi porte-parole des Concerts