/news/currentevents
Navigation

Des informations personnelles de 100 000 clients de Bell ont été piratées

Bloc Bell canada BCE
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Des pirates informatiques sont parvenus à dérober les données personnelles de clients de Bell Canada, a confirmé mardi le géant des télécommunications.

Selon ce qu’a indiqué l’entreprise, les auteurs du piratage sont parvenus à dérober le nom et l’adresse courriel de clients. Des numéros de téléphone, des noms d’utilisateur pour des comptes clients et des numéros de compte ont aussi été dérobés.

Selon le Globe and Mail, jusqu’à 100 000 clients auraient été touchés par le piratage.

« Il n’y a aucune indication à l’effet que des données liées à une carte de crédit ou à d’autres informations bancaires auraient été consultées », a toutefois indiqué Vanessa Damha, gestionnaire principale des relations avec les médias pour Bell Canada, dans un courriel adressé à l’Agence QMI.

« Nous nous excusons auprès de nos clients et nous communiquons avec toutes les personnes concernées. La GRC mène une enquête active sur l’incident, et Bell a avisé les organismes gouvernementaux concernés, y compris le Commissariat à la protection de la vie privée », a ajouté la porte-parole.

Une porte-parole de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Stéphanie Dumoulin, a confirmé que la police fédérale enquête présentement sur ce dossier.

Dans une note adressée, envoyée par courriel aux victimes, le vice-président responsable de l’expérience client chez Bell, John Watson, a présenté ses excuses et a invité les clients touchés à changer régulièrement de mot de passe.

Bell Canada a indiqué que des mesures de sécurité supplémentaires avaient été ajoutées aux comptes potentiellement piratés.

Les informations dérobées par les pirates pourraient leur servir à tenter de pirater d’autres comptes détenus par les victimes. Les adresses courriel pourraient également être utilisées pour envoyer des messages frauduleux.

Ce n’est pas la première fois que Bell est victime d’un vol massif de données. Le printemps dernier, un pirate avait dérobé environ 1,9 million d’adresses courriel et 1700 noms et numéros de téléphone actifs.