/24m/job-training
Navigation

Les carrières les plus prometteuses en 2018

Les carrières les plus prometteuses en 2018

Coup d'oeil sur cet article

Valérie Cordier-Chemarin - 37e AVENUE

 

Au Québec, certains secteurs d’activité font face à un cruel manque de main-d’œuvre. Pour les chercheurs d’emploi, cette situation offre de nombreuses occasions, mais quels sont les métiers les plus prometteurs de ces prochaines années ? La réponse avec le Palmarès des carrières 2018.

Comme chaque année depuis 14 ans, le Palmarès des carrières dresse le portrait du marché de l’emploi au Québec et guide les étudiants et les chercheurs d’emploi vers les carrières les plus prometteuses. « Le palmarès s’appuie sur des statistiques qui permettent de dresser une liste des emplois répondant à certains critères, comme l’insertion rapide sur le marché de l’emploi, les possibilités de mobilité géographique et hiérarchique, la diversité des milieux de pratique, la conciliation travail-famille ou le taux de placement, explique Annik De Celles, directrice générale de Septembre éditeur, la maison d’édition qui publie chaque année le palmarès. Ce livre répond au besoin criant de tout chercheur d’emploi de se trouver un travail qui lui plaît tout en subvenant à ses besoins. »

Les palmes d’or, d’argent et de bronze

Cinquante professions ont été répertoriées cette année dans l’ouvrage. Cette sélection est le résultat d’une analyse des statistiques du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) et d’Emploi-Québec. Neuf métiers, issus de six secteurs d’activité et de trois niveaux d’enseignement (secondaire, collégial, universitaire), se retrouvent en tête du palmarès et ont été primés or, argent et bronze.

Pour les détenteurs d’un diplôme d’études secondaires, le métier le plus prometteur est celui de mécanicien d’engins de chantier dans le secteur des services, suivi par le mécanicien dans le secteur industriel, puis le secrétaire médical.

Au collégial, le top 3 est composé du technologiste médical et de l’orthésiste-prothésiste, tous deux du secteur de la santé, et du secrétaire de direction dans les domaines administratif, financier et commercial.

À l’université, les détenteurs d’un diplôme de travailleur social, d’ingénieur en agroenvironnement et d’administrateur de serveur auraient de nombreux débouchés professionnels.

Les régions : de nombreux atouts

Le Palmarès des carrières 2018 s’est également penché sur les perspectives d’emploi en région. « Dans les centres métropolitains, les chercheurs d’emploi peuvent être freinés par d’autres personnes ayant les mêmes aspirations, confie Annik De Celles. Les régions offrent de belles perspectives d’emploi, une bonne qualité de vie et de nombreuses possibilités de gravir les échelons au sein de l’entreprise. »

Plusieurs établissements scolaires partout dans la province ont créé des programmes et offrent de multiples avantages pour attirer les futurs étudiants. À Rimouski, par exemple, les détenteurs de La Carte Plus peuvent avoir accès à une chambre gratuite en résidence pour la première année d’études, ou recevoir des bons rabais pour l’épicerie. Au Saguenay, une centaine de bourses sont remises chaque année aux étudiants de différents programmes.

L’arrivée des technologies, l’évolution des métiers et, dans certains cas, leur disparition forcent de nombreuses personnes à revoir leur plan de carrière. « Aujourd’hui, il est malgré tout encore possible de choisir son métier par passion », conclut Annik De Celles. Le Palmarès des carrières 2018, disponible dans toutes les librairies, est un outil qui permet aux plus jeunes comme aux adultes de trouver leur voie.