/sports/football
Navigation

6 vidéos qui vont vous rappeler l’existence de la XFL

6 vidéos qui vont vous rappeler l’existence de la XFL
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

Tout semble indiquer que le toujours spectaculaire Vince McMahon remettra en scène la X Football League (XFL) d’ici environ deux ans.

Créée en parallèle de la World Wrestling Federation (WWF) en 2001, la XFL n’a pas eu une très longue durée de vie.

Diffusée à l’époque sur NBC, la XFL n’a survécu qu’une seule saison.

Même si cette ligue est rapidement disparue de la carte, elle nous a laissé d’innombrables souvenirs.

Voici quelques-uns de ces moments marquants de la XFL.

1– Le fameux tirage au sort qui était tout sauf un tirage au sort...

Dans la XFL, afin de déterminer quelle équipe allait être en possession du ballon en premier, deux joueurs devaient s’élancer sur 20 verges afin de récupérer le ballon qui était sur le sol.

Celui qui le recouvrait donnait donc la première possession à son équipe.

Un peu moins tranquille qu'un pile ou face, n'est-ce pas ?

 

2– Une finale ayant comme enjeu... 1 million $ !

Faire les premières pages des journaux, soulever un précieux trophée, être champion du monde : tout ça n’avait pas d’importance dans la XFL.

Il n’y avait qu’une seule et bonne raison de vouloir gagner les grands honneurs : 1 million $ !

En effet, cette somme était remise aux joueurs et aux entraîneurs de la formation qui remportait le « Million Dollar Game ».

Comme les huit équipes de la ligue (le Rage d'Orlando, les Enforcers de Chicago, les Hitmen de New York/New Jersey, les Thunderbolts de Birmingham, le Xtreme de Los Angeles, les Demons de San Francisco, les Maniax de Memphis et les Outlaws de Las Vegas) appartenaient à la ligue et non à des propriétaires indépendants, cette somme était donc directement versée aux joueurs et entraîneurs.

C'est le Xtreme de Los Angeles qui est la seule formation championne de l'histoire de la XFL.

 

3– Un spectacle de la mi-temps... douteux

Lady Gaga qui se lance dans le vide, Katy Perry qui danse avec un requin ?

Oubliez tout ça. Dans la XFL, le spectacle de la mi-temps ne doit comprendre que des malaises et des numéros joués par de mauvais comédiens.

 

4– Des surnoms intimidant l’adversaire

Inscrire le nom de famille au dos du chandail était beaucoup trop commun pour la XFL.

La ligue encourageait les joueurs a inscrire dans leur dos le surnom de leur choix.

Un de ceux qui aura marqué la courte histoire de cette ligue est Rob Smart.

Parce que sur le terrain, Rob Smart n’était pas Rob Smart, mais bien... He Hate Me !

 

5– Des cheerleaders qui suggèrent... pas mal de choses

Un fort emblème du football américain, les cheerleaders ont toujours fait partie intégrante de ce sport.

Par contre, la XFL avait décidé de donner une touche, disons, plus épicée à leurs meneuses de claque.

Difficile de croire que des danses de la sorte seraient de retour en 2020...

 

6– Une introduction épique

La lutte et le football n’ont pas beaucoup de choses en commun. S’il y a une chose dans laquelle Vince McMahon excelle, c’est le sens du spectacle.

Marchant sur le terrain gazonné, comme il le faisait avant d'entrer dans le ring, micro à la main, réveillant la foule avec quelques phrases bien lancées : c’est ce que McMahon avait fait lors du tout premier match de l’histoire de la XFL.