/sports/hockey/canadien
Navigation

Les destinations possibles pour Max Pacioretty

Max Pacioretty
Photo Martin Chevalier Max Pacioretty

Coup d'oeil sur cet article

Par les temps qui courent, il semble que le nom du capitaine Max Pacioretty est prononcé dans toutes les rumeurs de transaction faisant surface dans la Belle Province.

Voici une liste des destinations potentielles pour le numéro 67. Évidemment, plusieurs critères doivent être pris en compte: la masse salariale, la section, les espoirs pouvant être offerts et la situation de l’équipe.

Prenez note que l'espace sous le plafond salarial est sujet à des fluctuations d'une journée à l'autre.

Predators de Nashville

À bien des points de vue, il s’agit de la destination la plus logique pour le franc-tireur. Les Predators pourraient bénéficier de renforts en offensive et sont confortablement campés dans le siège d’acheteur en vertu de leur deuxième rang dans la section Centrale.

Les Preds sont bien nantis à l'aile gauche lorsque Filip Forsberg - présentement ennuyé par une blessure au haut du corps - est en santé et le dynamique suisse Kevin Fiala a pris son erre d'aller cette saison. Toutefois, Pacioretty représente une nette amélioration par rapport au jeune Pontus Aberg et au vétéran Scott Hartnell. Parions qu'il trouverait son compte à Nashville, lui qui pourrait recevoir les offrandes de Kyle Turris.

Le vieux routier David Poile a déjà conclu des transactions - dont une de grande importance, - avec son homologue Marc Bergevin par le passé. Qui plus est, les Predators peuvent utiliser une jolie somme de 8,9 millions $ sous le plafond salarial. Le contrat plus qu’abordable de 4,5 millions $ par année de Pacioretty, valide pour la saison prochaine, ne devrait pas poser problème.

La formation de la ville du country possède des espoirs attrayants tels que l’attaquant Eeli Tolvanen, dominant dans la Ligue continentale (KHL) à 18 ans (34 points en 47 matchs) et le défenseur Dante Fabbro qui revendique près d’un point par match dans la NCAA avec Boston University.

Une réunion entre Pacioretty et Subban serait captivante.

Sharks de San Jose

Les Sharks et leur noyau composé de vétérans ne pourront éternellement viser la coupe Stanley. Le directeur général Doug Wilson ne peut rien laisser au hasard et doit améliorer son équipe.

Le jeune Timo Meier accomplit un boulot honnête sur le flanc gauche, mais Pacioretty, lui, pourrait faire des flammèches en compagnie de Joe Pavelski ou de l’émérite fabricant de jeu Joe Thornton – qui sera toutefois absent pour une durée indéterminée.

Tomas Hertl et le jeune centre Josh Norris pourraient intriguer Marc Bergevin.

Blues de St-Louis

À l’instar des Sharks, les Blues ont été dominants pendant plusieurs années sans réussir à mettre la main sur le grand saladier. De quoi justifier une démarche agressive du directeur général Doug Armstrong.

L’idée d’acquérir le jeune Robby Fabbri, qui sera absent pour toute la saison en raison d’une opération au genou, n’est pas si farfelue sachant que les Canadiens ne seront probablement pas des séries.

Pour garnir sa banque d’espoirs, Bergevin voudrait sans doute s’enquérir de la disponibilité des espoirs offensifs tels que Robert Thomas, Jordan Kyrou et Klim Kostin.

Il reste un écueil : les Blues n'ont presque pas d'espace pour manoeuvrer présentement, soit 2,1 millions $. Il y a toutefois moyen d'être créatif en retenant une partie du salaire de Pacioretty ou en acceptant un contrat en retour.

Jets de Winnipeg

L’acquisition de Pacioretty délogerait Mathieu Perreault de la deuxième unité offensive. L’Américain pourrait évoluer avec Bryan Little – ou encore Mark Scheifele, à son retour au jeu – et Nikolaj Ehlers.

La quatrième meilleure attaque de la LNH ne deviendrait alors que plus redoutable.

La formation manitobaine serait-elle prête à laisser partir le prometteur Kyle Connor, auteur de 15 buts et 29 points en 44 matchs, ou le joueur de centre Jack Roslovic, qui connait un franc succès dans la Ligue américaine? Bergevin devra se faire convaincant. Des espoirs tels que Chase De Leo, Nic Petan et Logan Stanley pourraient être ciblés.

Au moment d’écrire ces lignes, le directeur général Kevin Cheveldayoff a 17 millions $ à sa disposition et sa formation trône au sommet de la section Centrale.

Flames de Calgary

Le quatrième choix au total de l’encan de 2014, Sam Bennett peut être utilisé au centre même si les Flames l’emploient à l’aile gauche. Attaquant doté de grandes habiletés, il tarde toutefois à prendre son envol à Calgary.

Les problèmes au centre du Tricolore sont bien documentés et l’athlète de 21 ans représente une piste de solution.

La formation albertaine possède aussi de jeunes défenseurs comme Jusso Valimaki, un choix de 1er tour qui compte 20 points en 19 matchs cette saison dans la ligue junior de l’Ouest (WHL) et Rasmus Andersson, un Suédois de 21 ans ayant obtenu en 25 points en 36 rencontres dans la Ligue américaine.

Alors que la défensive des Flames ne manque pas de talent, Pacioretty viendrait appuyer Matthew Tkachuk, Sean Monahan et Johnny Gaudreau, qui fournissent une imposante proportion de l’offensive de leur équipe.

Kings de Los Angeles

Le directeur général Rob Blake aimerait probablement s’offrir un ailier gauche plus efficace qu’Alex Iafallo ou Marian Gaborik, qui se fait vieux.

La perspective d’un trio réunissant Pacioretty, Jeff Carter et Tyler Toffoli a de quoi faire saliver.

À l’heure actuelle, la formation californienne jouit d’un espace de 10 millions $ sous le plafond salarial.

Les Kings seront très réticents à se départir des services de leur meilleur espoir Gabriel Vilardi, qui domine les rangs juniors. Jaret Anderson-Dolan et le défenseur Kale Clague représentent aussi de belles monnaies d’échange.

Ducks d’Anaheim

Un canal de communications efficace a été établi entre Bergevin et son homologue Bob Murray, deux bons amis qui ont jadis été des co-chambreurs au sein des Blackhawks.

Si Rickard Rakell tire son épingle du jeu, les ailiers gauches Andrew Cogliano et Nick Ritchie ne feront pas des miracles sur le plan offensif, bien qu’ils soient utiles. Qui sait, Pacioretty et son compatriote Ryan Kesler pourraient avoir des atomes crochus.

Les Ducks, qui détiennent un espace de 8,7 millions $, peuvent offrir un espoir alléchant, soit le dynamique joueur de centre Sam Steel. Le défenseur Jacob Larsson montre lui aussi de belles promesses.