/finance/business
Navigation

Des dizaines de millions $ de pertes pour les fournisseurs

 Chantier Davie
Photo d'archives Un regroupement de fournisseurs militera dorénavant pour le chantier Davie.

Coup d'oeil sur cet article

Les fournisseurs du chantier Davie se mobilisent pour réclamer à leur tour des contrats de la marine royale alors que de lourdes pertes financières se font déjà sentir au sein de leurs effectifs.

« Les pertes sont importantes et se comptent par dizaines de millions $ », a indiqué hier le responsable de la Fondation chefs d’entreprises, Pierre Drapeau, qui dirige la nouvelle Coalition pour l’avenir du chantier Davie, un regroupement de fournisseurs qui militera dorénavant pour le chantier maritime de Lévis.

Chez les quelque 1000 fournisseurs du chantier Davie, les pertes d’emplois se sont d’ailleurs multipliées au cours des dernières semaines. Plus de 700 travailleurs ont perdu leur boulot, effets collatéraux du manque de contrats au chantier Davie.

Par exemple, l’entreprise Charl-Pol de Saguenay et de Portneuf a récemment mis à pied 30 personnes qui travaillaient sur des modules destinés aux navires du chantier maritime.

« C’est 30 chefs de famille qui ont été affectés chez nous récemment », a déploré le PDG de Charl-Pol, Richard Tremblay.

Impact partout

Pour le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le manque de contrats au chantier Davie a des impacts financiers partout au Québec et au Canada.

« Ça touche tout le monde au Québec. Il y a beaucoup de fournisseurs à l’extérieur de la grande région de Québec. On parle d’un impact économique de plus de 2 milliards $ au pays », a-t-il indiqué.

Uniquement à Montréal, 219 fournisseurs dépendent de la bonne santé du chantier Davie.

Au cours des prochaines semaines, les fournisseurs du chantier maritime se donnent comme objectif d’occuper toutes les tribunes disponibles pour se faire entendre.

« Il faut s’assurer que la roue tourne et que ça roule. On n’en laissera plus passer. Cette mobilisation sera permanente », assure M. Drapeau.