/news/politics
Navigation

Ottawa : la moitié du budget publicitaire sur Google et Facebook

 Facebook et Google logo
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux fédéraux ont dépensé plus de la moitié de leur budget de publicité sur Google et Facebook en 2017 et ça ne fait pas l'affaire de l'opposition.

Le gouvernement fédéral a mené 107 campagnes publicitaires l'an dernier pour un budget total de 36 millions de dollars.

Ce qui a beaucoup changé au fil des ans, c'est le type de médias choisis pour diffuser ces messages.

La part des radios, journaux et des réseaux de télévision a beaucoup diminué alors que celle des médias numériques a explosé et représente maintenant plus de la moitié des dépenses en publicité du fédéral, soit 54 %.

«On utilise toutes les approches pour communiquer avec les gens et c'est important de le faire comme un gouvernement moderne», explique Scott Brison, qui préside le Conseil du Trésor.

Le problème, c'est que le gros des montants publicitaires d'Ottawa va désormais dans les coffres des géants américains comme Google et Facebook.

Des entreprises qui n'ont pas l'obligation de percevoir les taxes de vente ou de payer l'impôt des corporations.

«Il donne beaucoup de publicités à ces géants américains qui ne paient pas de taxes au Canada, mais il en enlève à la télévision», est d’avis Monique Pauzé, députée du Bloc Québécois.

Déjà critiqué pour son refus de taxer les services de Netflix au Canada, le gouvernement Trudeau se montre avare de commentaires.

«Par rapport au traitement fiscal des compagnies et du commerce en ligne, c'est une discussion qu'on est prêt à avoir. Mais en ce moment, la position du gouvernement n’a pas changé par rapport à ça», explique Joël Lightbound, secrétaire parlementaire du ministre des Finances.

Voilà de quoi relancer le débat sur la politique fiscale d'Ottawa à l'égard des géants américains du web.