/sports/hockey
Navigation

Des vedettes de la LNH qui pourraient changer d'adresse...

Coup d'oeil sur cet article

Il y a toujours une panoplie de joueurs qui changent d’adresse à la date limite des échanges de la Ligue nationale de hockey. Toutefois, des vedettes établies, des joueurs de concession, ils sont plutôt rares à être impliqués dans une transaction. Mais la possibilité existe réellement.

Rappelez-vous Jeff Carter en 2012, James Neal en 2011 ou Marian Hossa en 2008. Ou encore, pour les nostalgiques, Ron Francis en 1991 ou Brett Hull en 1988.

Cette année, plusieurs vedettes sont la cible des rumeurs. Mais comme c’est souvent le cas, il faudrait une offre que personne ne pourra refuser pour que ces joueurs portent un nouvel uniforme après le 26 février.

John Tavares

Photo AFP

Son nom est partout.

Tavares pourrait devenir un joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain. Donc, le joueur de centre aurait pu accepter une nouvelle entente de la part des Islanders à partir du 1er juillet 2017, ce qui n’a pas été le cas.

Si le souhait de Tavares est de quitter la formation new-yorkaise, il sera assurément transigé. Mais la direction de l’équipe devra en être sûre à 100%. Et si tel est le cas, Tavares pourrait ne pas être échangé à la date limite des transactions, où le prix est habituellement élevé pour les formations en quête de renfort. Garth Snow pourrait attendre au repêchage, en juin.

Mais jusqu'à présent, le numéro 91 a indiqué que sa priorité était de rester à New York.

Tavares ne sera pas un joueur de location. L’équipe qui l’acquerra fera tout en son pouvoir pour lui accorder une prolongation de contrat. Très lucrative par surcroît.

D’un autre côté, les Islanders sont au plus fort de la course pour une place en séries éliminatoires et ne se départiront pas de leur joueur-vedette si l’espoir est toujours présent le 26 février.

Au final, la décision reviendra entièrement à Tavares.

Erik Karlsson

Photo d'archives, Martin Chevalier

Karlsson est un cas intéressant alors que plusieurs variables entrent en ligne de compte dans l’analyse de son cas.

Le défenseur suédois écoulera la dernière année de son contrat en 2018-2019 et devrait être en mesure de décrocher le gros lot lors de la signature de sa prochaine entente. En raison de cela, l’équipe qui souhaite l’acquérir d’ici le 26 février pourra compter sur ses services pour deux potentielles participations aux séries éliminatoires.

Sa valeur est donc à son maximum.

De plus, en raison du montant hypothétiquement très élevé du prochain contrat de Karlsson, les Sénateurs ne pensent pas être en mesure de retenir ses services. Le directeur général de l’équipe, Pierre Dorion, a affirmé qu'offrir un contrat à Karlsson reste sa priorité, mais qu’il doit rester à l’écoute pour les offres à son endroit.

Max Pacioretty

Photo Martin Chevalier

Bon. Max Pacioretty est dans la même situation contractuelle que Karlsson. Il écoulera la dernière année de son contrat en 2018-2019 et aura potentiellement droit à une généreuse augmentation de salaire.

Selon toute vraisemblance, le Canadien sera vendeur à l’approche des séries éliminatoires. Toutefois, échanger le capitaine et l’un des meilleurs marqueurs de la LNH ne se fera pas si l’offre n’est pas généreuse.

Marc Bergevin pourrait se servir de Pacioretty comme appât si cela lui permet de régler le principal problème de l’équipe : la position de centre.

Si les 30 autres équipes de la LNH sont potentiellement intéressées par le numéro 67, certaines destinations sont plus logiques que d’autres.

Le salaire de 4,5 millions $ par année de Pacioretty le rendra particulièrement attrayant. Mais en revanche, la compensation devra être au rendez-vous. Dans le cas contraire, Pacioretty sera encore un Canadien à la fin du mois.

Daniel et Henrik Sedin

Photo AFP

Les jumeaux Sedin deviendront libres comme l’air à la fin de la campagne et ils aimeraient bien disputer une autre saison dans la LNH avec les Canucks.

Toutefois, les discussions entourant une prolongation de contrat ne semblent pas amorcées.

Avec Bo Horvat et Brock Boeser qui semblent prendre le relais offensif des Canucks, il serait plausible et logique de penser que les Suédois soient échangés le 26 février.

Les jumeaux produisent toujours offensivement avec une trentaine de points chacun en 2017-2018.

S’ils sont échangés, ils seront probablement des joueurs de location avec la possibilité d’une prolongation d’un an.

Ryan McDonagh

Photo AFP

Les Rangers de New York sont encore dans la course pour une place en séries éliminatoires. Toutefois, les dirigeants ne semblent pas satisfaits de la saison des «Blue Shirts». Ils penseraient même faire table rase, selon le New York Post.

C’est donc dire que Rick Nash, qui sera joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain, Mats Zuccarello et Ryan McDonagh, qui écouleront en 2018-2019 la dernière année de leur entente, pourraient être utilisés pour regarnir la banque d’espoirs de l’organisation.

McDonagh est le capitaine de cette équipe et le poids de son contrat sur la masse salariale de l’équipe est de 4,7 millions $ (NDLR: son contrat prendra fin après la saison 2018-2019). Le défenseur représente une carte importante dans le jeu du club new-yorkais, qui ne semble pas prêt à lui consentir une autre entente à long terme.

Evander Kane

PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Voilà un joueur qui risque fort possiblement de changer d’adresse.

Kane deviendra un joueur autonome sans compensation le 1er juillet prochain et pourrait aider n’importe quelle formation de la LNH en raison de ses prouesses offensives.

Les Sabres croupissent dans les bas-fonds de la LNH et l’intérêt de Kane de rester à Buffalo semble plutôt, disons, volatile.

Kane a amassé 36 points cette saison en 52 matchs.