/news/politics
Navigation

Voyage chez l’Aga Khan: une motion conservatrice pour forcer Trudeau à rembourser les frais

Voyage chez l’Aga Khan: une motion conservatrice pour forcer Trudeau à rembourser les frais
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’opposition officielle souhaite forcer Justin Trudeau à rembourser les dépenses publiques liées à son séjour sur l’île privée de l’Aga Khan, un séjour au cours duquel le premier ministre du Canada a enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts.

«Il a dépensé pour un voyage personnel qui s’est avéré illégal. C’est une grave violation de la confiance du public», a déclaré le chef conservateur Andrew Scheer, mardi matin, en conférence de presse au Parlement.

La motion déposée par son parti à la Chambre des communes exige que «si un député enfreint la Loi sur les conflits d’intérêts [...] ou s’il enfreint le Code régissant les conflits d’intérêts des députés, et, ce faisant, qu’il entraîne des coûts pour le contribuable, ce député doit rembourser ces coûts au contribuable».

Les conservateurs demandent depuis des semaines le remboursement des plus de 200 000 $ de dépenses publiques en sécurité et en transport encourues en raison du voyage de Justin Trudeau dans les Bahamas chez le richissime leader spirituel de la communauté ismaélienne.

Confronté jour après jour aux questions des conservateurs en Chambre, le premier ministre n’a manifesté aucune intention de rembourser ce montant.

«Comme je l’ai dit plusieurs fois, et comme c’était le cas pour tous les premiers ministres avant moi, il y a toujours des coûts importants liés aux déplacements du premier ministre, peu importe où il va au pays ou dans le monde», s’est justifié Justin Trudeau lundi à la période des questions.

Il rappelle chaque fois avoir pris l’entière responsabilité des torts qui lui sont reprochés et s’être engagé à faire approuver tous ses voyages personnels à l’avenir.

Au terme d’une enquête de plusieurs mois, la commissaire à l’éthique Mary Dawson a déposé le 20 décembre son rapport Trudeau. Elle conclut que le premier ministre a contrevenu à quatre articles de la Loi sur les conflits d’intérêts lorsqu’il a séjourné sur l'île privée de l'Aga Khan, du 26 décembre 2016 au 4 janvier 2017.

Mme Dawson a néanmoins elle-même indiqué devant le comité d’éthique de la Chambre des communes, au début du mois de janvier, qu’elle ne croyait pas que le premier ministre devait rembourser les frais du voyage, car des frais sont inhérents à tous ses déplacements.