/sports/hockey
Navigation

Attention aux attentes

SPO-HOCKEY-ISLANDERS-CANADIEN
Photo d’archives, Ben Pelosse Plusieurs personnes s’attendent à ce que Tomas Plekanec soit échangé d’ici la date limite des transactions.

Coup d'oeil sur cet article

C’est presque du jamais-vu depuis l’ère du plafond salarial. À une époque où Gary Bettman vante la parité dans sa ligue, il y a neuf formations qui ont jeté l’éponge et qui sont prêtes à liquider plusieurs joueurs, et ce, à deux semaines de la date limite des transactions.

Évidemment, il faut inclure les Rangers dans cette liste, même s’ils sont encore dans la course pour une place en séries.

En envoyant un communiqué jeudi dernier, affirmant que plusieurs visages connus allaient être objets de transactions, la direction de la formation new-yorkaise a clairement démontré ses intentions de se rajeunir et d’oublier la possibilité de participer aux éventuelles séries.

UN MARCHÉ D’ACHETEURS

Normalement, lorsqu’il n’y a que cinq ou six équipes qui sont prêtes à se départir de plusieurs joueurs à cette période-ci de l’année, les directeurs généraux qui ont mis les pancartes « à vendre » sont souvent avantagés parce qu’il y a beaucoup de demandes pour certains joueurs et l’offre est plutôt limitée. On risque d’avoir un scénario bien différent cette année.

D’ici deux semaines, ce ne seront peut-être pas seulement neuf équipes qui tenteront de se départir de quelques joueurs, mais peut-être bien onze. C’est donc dire que les directeurs généraux qui sont acheteurs auront le beau jeu en raison du nombre élevé de joueurs sur le marché.

DE RARES MÉGATRANSACTIONS

La question est toutefois de savoir si on assistera à des transactions majeures qui n’impliquent pas seulement des joueurs de location, des joueurs qui en sont à leur dernière année de contrat.

Dans les faits, la dernière fois qu’une mégatransaction a eu lieu à cette période de l’année, c’était le 9 février 2016, alors que Dion Phaneuf, Matt Frattin, Casey Bailey, Ryan Rupert et Cody Donaghey passaient des Maple Leafs aux Sénateurs en retour de Jared Cowen, Colin Greening, Milan Michalek, Tobias Lindberg et d’un choix de deuxième ronde en 2017, soit Eemeli Rasanen.

Mais encore là, cette transaction permettait surtout aux Maple Leafs de se débarrasser du lourd contrat de Dion Phaneuf qui est encore une fois sur le marché cette année en passant.

Bref il ne faut pas oublier que 95 pour cent des transactions à cette période de l’année sont des transactions impliquant des joueurs de locations. Par exemple, chez le Canadien, Tomas Plekanec, Ales Hemsky, Jakub Jerabek, Antti Niemi et Nicolas Deslauriers sont des joueurs qui n’ont toujours pas de contrat pour la prochaine saison.

Il est possible qu’il y ait au moins un joueur dans cette liste (probablement Tomas Plekanec) qui soit transigé d’ici le 26 février. Pour le reste, il est évident que les nuits de sommeils de certains joueurs comme Max Pacioretty doivent être plus courtes ; mais est-ce qu’il serait plus probable qu’il soit échangé au repêchage de juin afin d’obtenir le maximum en retour de ses services ?

Il semble que ce soit effectivement le cas parce que les équipes qui sont acheteuses ne veulent pas se départir de joueurs qui sont dans leurs formations présentement.

Elles veulent plus de profondeur et non le contraire, ce qui est tout à fait logique.

MÊME CHOSE PARTOUT

Chez les Sénateurs d’Ottawa, c’est la même problématique. Il y a beaucoup d’intérêt pour un joueur comme Mike Hoffman, mais le directeur général de l’équipe, Pierre Dorion ne le laissera pas partir pour une chanson.

Au contraire, il faudra qu’il obtienne une offre qu’il ne pourra absolument pas refuser afin de se départir de cet attaquant qui a encore deux autres années de contrat.

Attendons-nous à entendre et lire énormément de rumeurs lors des deux prochaines semaines : la question est de savoir si nous allons encore une fois demeurer sur notre appétit.

VERS UN AUTRE CHANGEMENT

Les dirigeants de la Ligue nationale ont toujours le moyen de nous surprendre. Maintenant que l’obstruction sur les gardiens est au cœur des problèmes de la LNH en ce moment, voilà qu’il est probable que la ligue règle une partie du dossier la saison prochaine en imposant une pénalité de deux minutes à l’équipe qui perd une contestation, comme c’est le cas présentement avec un hors-jeu. Cette suggestion sera discutée lors de la réunion des directeurs généraux le mois prochain en Floride et il ne serait pas surprenant qu’elle soit acceptée parce qu’elle provient du commissaire Gary Bettman. La solution la plus simple serait d’interdire la contestation des entraîneurs et de s’assurer que tous les buts soient bons, comme c’est le cas avec tous les touchés dans la NFL.

Nick BONINO AURAIT AIDÉ

Nick Bonino faisait partie des rares joueurs de centre de qualité qui était disponible le premier juillet dernier et le Canadien a tenté de s’entendre avec lui, mais il a accepté moins d’argent me dit-on pour devenir un Predators. Bonino a paraphé un contrat de quatre ans qui lui rapporte 16,4 millions de dollars au total. Bonino aimerait bien remporter une troisième coupe Stanley consécutive et c’est pourquoi il a accepté celle des Predators et non du Canadien. Même si, techniquement, Nick Bonino n’est pas un joueur de centre numéro un, il aurait grandement aidé le Canadien à cette position et aurait eu un rôle plus offensif qu’à Nashville.

UNE DEUXIÈME TRANSACTION ?

Plusieurs sources soutiennent que le Lightning aurait un intérêt marqué à l’endroit du défenseur Ryan McDonagh des Rangers, mais le prix à payer serait Mikhail Sergachev. La question est de savoir si le directeur général Steve Yzerman est prêt à le laisser partir, ce qui serait quand même surprenant alors que Sergachev n’a que 19 ans et a été acquis au mois de juin dernier contre Jonathan Drouin. La bonne nouvelle pour le Lightning, c’est qu’ils ont plusieurs jeunes joueurs dans l’organisation qui pourraient intéresser les Rangers. Reste que les lacunes défensives de Mikhail Sergachev font en sorte que le Lightning n’aura d’autres choix que de tenter d’obtenir un défenseur de qualité pour espérer remporter la coupe Stanley.