/news/society
Navigation

Réseau Enfants-Retour s’attaque à l’exploitation sexuelle des jeunes

Coup d'oeil sur cet article

Profitant de la journée de la Saint-Valentin, le Réseau Enfants-Retour a annoncé mercredi le lancement du programme AIMER, destiné à prévenir les fugues et l’exploitation sexuelle des jeunes.

«Considérant qu’il y a en moyenne plus de 5000 signalements de fugue au Québec par année et qu’un fugueur sur trois devient victime d’exploitation sexuelle, avec notre expérience, nous avons mis sur pieds ce programme dans le but de protéger nos jeunes», a expliqué Pina Arcamone, directrice générale du Réseau Enfants-Retour.

Le Réseau Enfants-Retour a choisi la jeune comédienne Ludivine Reding comme ambassadrice des programmes jeunesse pour l’organisme. «Pour moi c’est une opportunité de m’associer à une cause qui m’est chère et de faire tomber des préjugés qu’on peut avoir», a lancé la comédienne qui incarne Fanny dans la populaire série «Fugueuse», diffusée les lundis soirs à TVA.

«Je pense que Fanny a réussi à mettre un visage sur cette réalité-là», a déclaré Pina Arcamone, en entrevue à LCN.

Faute de financement, le programme AIMER (Affirmation, image de soi, mettre ses limites, égalité, relations saines) avait été mis sur la glace depuis plusieurs années.

Le nouveau programme du Réseau Enfants-Retour est destiné aux jeunes des cinquième et sixième années et la première secondaire.

«AIMER est conçu pour aider les élèves à bâtir une image de soi positive, à reconnaître les composantes des relations saines et équitables, et à apprendre à définir ses limites, se protégeant ainsi des abus, des agressions et de l’exploitation», selon Réseau Enfants-Retour.

En plus de séminaires pour les parents et les gardiens, un répertoire de ressources sera mis en place et une trousse bilingue clé en main pour les éducateurs sera créée.

Les jeunes à risque et les communautés autochtones auront droit à des contenus adaptés pour refléter leurs besoins uniques.

Grâce à une subvention substantielle de la part d’un donateur anonyme et une généreuse contribution de la Fondation Air Canada, plus de 40 000 jeunes apprendront à se protéger au cours de trois prochaines années.

«On a tellement hâte de commencer et avec l’aide de Ludivine, notre message sera entendu», a ajouté Mme Arcamone.