/finance/business
Navigation

500 emplois du pot dans une des régions les plus pauvres

Une entreprise ouvrira un centre de recherche dans la MRC de Pontiac

pot ville pauvre
Photo courtoisie Les serres de concombres de l’entreprise LiveWell Foods Canada à Ottawa seront transformées pour la production de pot. L’entreprise compte aussi en implanter dans la région du Pontiac au Québec.

Coup d'oeil sur cet article

LITCHFIELD | L’une des régions les plus pauvres au Québec pourrait bien devenir la capitale du pot alors qu’un centre de recherche et d’innovation s’y implantera pour créer 500 emplois.

L’entreprise LiveWell Foods Canada, qui œuvrait dans la plantation de concombres depuis 25 ans, se lance à son tour dans l’industrie du cannabis.

La compagnie va d’abord transformer ses installations d’Ottawa en serres de cannabis, puis elle va construire un centre mondial d’innovation de 600 000 pieds carrés à Litchfield, une petite municipalité de 456 habitants située à environ 1 h 15 de voiture de Gatineau dans la MRC de Pontiac. Les deux projets combinés coûteront 100 M$.

L’objectif est d’effectuer de la recherche et du développement sur des produits dérivés du cannabis et du chanvre, comme des huiles ou des produits médicinaux.

Le directeur général de LiveWell Foods, Michel Lemieux, croit que ce centre sera unique au pays.

<b>Michel Lemieux</b></br>
<i>DG LiveWell Foods</i>
Capture d'écran, TVA nouvelle
Michel Lemieux
DG LiveWell Foods

« C’est une industrie assez récente et notre centre va donner une couleur différente à notre entreprise. On va permettre de faire des avancées sur l’industrie du cannabis au Québec », explique l’homme.

Secteur défavorisé

La construction devrait débuter l’été prochain, dès que l’achat du terrain dans un parc industriel sera complété. D’ici deux ans, la compagnie souhaite embaucher 500 personnes dans des emplois hautement spécialisés.

LiveWell Foods discute présentement avec des universités.

Ce projet est accueilli comme un cadeau du ciel. Ce secteur de l’Outaouais avait le troisième plus bas revenu disponible par habitant de la province en 2016 derrière La Tuque et la Haute-Gaspésie. Les habitants de cette région gagnent en moyenne 22 306 $ par année.

« C’est la meilleure des nouvelles. On en avait besoin. C’est ce qu’on attend depuis plusieurs années », se réjouit la mairesse de Litchfield, Colleen Larivière.

L’industrie du cannabis pourrait donc relancer l’économie de ce secteur qui souhaite attirer depuis plusieurs années, sans vraiment de succès, des entreprises.

L’entreprise explique que le faible coût de l’électricité au Québec et les immenses terrains disponibles ont pesé dans la balance pour le choix de la municipalité.

« On a une capacité quasi illimitée de terrains dans ce secteur-là. On pourrait agrandir rapidement au besoin », assure Michel Lemieux.

Avec ses serres d’Ottawa de 540 000 pieds carrés, les installations de la compagnie deviendront l’une des plus grandes au pays dans l’industrie du cannabis.

« On s’installe comme joueur avec une aspiration d’être dominant sur le marché canadien », dit M. Lemieux.

– Avec la collaboration de TVA Gatineau